Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 avril |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Ukraine : “Nos couvents sont devenus des centres d’accueil”

NUN-UKRAINE-ACN.jpg

ACN

Les religieuses de Lviv accueillent de nombreux réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants.

Maria Lozano - AED - publié le 19/04/22

Depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février, des millions de personnes ont dû fuir leur domicile. Face à cette situation, les religieuses de la Congrégation de Saint-Joseph, en Ukraine, ont décidé d’ouvrir les portes de leurs couvents.

Des millions de personnes sont contraintes de fuir leurs maisons pour sauver leur vie et celle de leurs enfants et ont quitté les régions de l’est et du sud de l’Ukraine pour l’ouest. Selon les derniers chiffres officiels du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), près de quatre millions de personnes ont traversé les frontières vers les pays voisins, mais on estime que plus de six millions et demi de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays. 

“Il y a des gens qui dorment dans tous les coins possibles du monastère, aussi bien sur des lits que sur des matelas à même le sol”, raconte sœur Tobiasza, religieuse de la Congrégation de Saint-Joseph de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine. “Ils sont très reconnaissants d’avoir la possibilité de se laver, de manger un repas chaud et de dormir. Certaines personnes ont passé plusieurs jours dans des caves ou des abris antiaériens”. Cette dernière vient de valider une aide spéciale dédiée aux religieuses de toutes les congrégations féminines de rite latin qui exercent leur activité de charité et d’accueil dans l’archidiocèse de Lviv.

ACN-20220330-126378-2.jpg
Une aide spéciale pour les 144 religieuses de l’archidiocèse de Lviv.

“Nous essayons d’aider les réfugiés et les populations locales qui se trouvent dans une situation difficile à cause de la guerre”, explique-t-elle. Dans leur monastère de Lviv, les sœurs de Saint-Joseph ont créé un espace d’accueil pour les réfugiés où ils peuvent se reposer et reprendre des forces. En outre, les sœurs aident également à établir des contacts et à rechercher des familles susceptibles d’accueillir des réfugiés dans d’autres endroits, principalement en Pologne. Elles aident également à trouver des chauffeurs pour le transport des familles, principalement des mères avec leurs enfants.

Qu’il soit grand ou petit, chaque couvent et maison de congrégations religieuses est devenu un lieu d’accueil pour les plus démunis : “Dans un autre de nos couvents, dans la ville de Stryi, les sœurs ont préparé une chambre pour servir de logement à une famille avec deux enfants et une grand-mère”, souligne encore sœur Tobiaszca. “Avec l’aide de bienfaiteurs locaux et étrangers, elles ont acheté une machine à laver, un réfrigérateur, des lits, etc. Tout ce dont on a besoin pour vivre. L’un des enfants est un enfant malade qui a besoin de soins et d’une alimentation spéciale”.

Tags:
Guerre en UkraineReligieuxSolidarité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement