Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Les multiples visages de la vie affective des seniors

shutterstock_284231429.jpg

Monkey Business Images I Shutterstock

Anna Ashkova - publié le 18/11/22

Baisers, câlins, slow sex… Des seniors tordent le cou aux idées reçues sur la vie affective et sexuelle des personnes âgées. Non seulement l’amour n’a pas d’âge mais on peut aussi rester désirable et désiré tout au long de sa vie.

La vie affective et intime des personnes âgées est un sujet tabou dans notre société, un sujet que l’on traite peu ou pas assez, un sujet sur lequel on ferme même parfois les yeux. En effet, 43% des Français – et un jeune de 18-35 ans sur deux – considèrent que les relations amoureuses et charnelles entre personnes âgées sont un tabou qui choque dans notre société, d’après une étude OpinionWay pour le groupe d’ehpads Medicharme publiée en janvier 2022. On peut presque avoir l’impression que cette vie affective n’existe plus une fois qu’on dépasse un certain âge. Et pourtant, les personnes âgées ont bel et bien une belle et riche vie affective et sexuelle.

La sexualité peut se vivre jusqu’à ses vieux jours

Non seulement elles s’aiment, mais en plus, elles éprouvent du désir pour leur partenaire (91% des interrogés, dont 56% autant qu’avant), selon le rapport annuel des Petits frères des pauvres sur la vie affective, intime et sexuelle des personnes âgées, publié en octobre 2022. Près des trois-quarts des aînés (71%) trouvent également qu’un corps qui vieillit peut rester désirable. Les stéréotypes diffusés, dans les images publiques, sur le vieillissement et les corps vieillissants semblent donc ne pas polluer les seniors. On peut se sentir désirable et séduisant avec un corps qui vieillit !

Si vieillir suppose un corps parfois sujet à des troubles qui freinent les relations sexuelles comme la sécheresse vaginale, la baisse de la libido, des problèmes urinaires, des troubles érectiles, etc. cela ne veut pas dire que vie affective et sexuelle n’existe plus, passé un certain âge. Une personne âgée sur deux déclare en effet avoir des relations intimes et 91% en sont satisfaites, indique le rapport des Petits frères des pauvres.

“Avec Pierre, nous sommes conscients de ne plus avoir 20 ans. Depuis quelques années, nous nous sommes donc tournés vers le “slow sex“”, confie Rozenne, 75 ans. Même son de cloche du côté de Serge et Maïté. “Nous faisons l’amour différemment, à notre façon. Cela peut passer par des caresses et des baisers tendres”, explique Maïté, 71 ans. Quant à Bénédicte, 62 ans, sa ménopause a marqué il y a quelques années une “vraie libération sexuelle” dans son couple. “Je n’avais plus peur de tomber enceinte, plus besoin de surveiller mon cycle. Je me suis juste laissée aller au plaisir de la rencontre amoureuse avec mon époux”, confie-t-elle. 

La tendresse, la sensualité et les petites attentions

Néanmoins, comme l’indique le philosophe Éric Fiat dans le rapport des Petits frères des pauvres, “la nécessaire détabouïsation de la sexualité des personnes âgées n’oblige pas nécessairement à sa célébration sans vergogne. Pour certains, la tendresse est suffisante, pour d’autres pas”. En effet, pour les personnes âgées, ce n’est pas la sexualité qui compte le plus dans leur couple mais la complicité (53% des personnes interrogées), le rire (50%), l’humour et les confidences (48%). Par ailleurs, les gestes de tendresse gardent toute leur importance. 48% des répondants considèrent le fait de s’embrasser comme important (un peu plus d’un couple sur deux (55%) affirme d’ailleurs s’embrasser souvent). Et pour 38% il est essentiel de se tenir la main.

C’est bien les rapports, tant que c’est possible, très bien, mais quand ce n’est plus possible, c’est l’amour vrai qui prend le relais.

Pour d’autres, comme Marie et Gregory, l’amour se prouvera par des petites attentions. “C’est l’amour platonique entre nous maintenant, glisse Marie, 68 ans. Mais je sais que Gregory m’aime. Ses petites attentions, comme la préparation de mon plat préféré ou une aide dans le ménage me le prouve tous les jours”. Comme Marie et Gregory, Gaston, 97 ans, “sait qu’il y a un âge pour tout”. “Ça ne fonctionne plus, on arrête et puis c’est tout. C’est bien les rapports, tant que c’est possible, très bien, mais quand ce n’est plus possible, c’est l’amour vrai qui prend le relais”, explique-t-il. Baisers, câlins, un petit mot doux chuchoté à l’oreille au réveil, un bœuf bourguignon préparé avec amour… La vie affective des seniors a de multiples visages. Mais ce qui est sûr, c’est que le sentiment amoureux et le désir perdurent, quel que soit l’âge !

Tags:
AmourCouplepersonnes ageesSexualité
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement