Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Plus de 50.000 chrétiens tués au Nigeria au cours des 14 dernières années

NIGERIA CONFLICT MUSLIM CHRISTIAN FARMS

PIUS UTOMI EKPEI / AFP

Des dizaines de cercueils alignés sur une place de la capitale de l'État de Benue, au Nigeria.

Cécile Séveirac - publié le 17/04/23

Au moins 52.250 chrétiens ont été tués au cours des 14 dernières années au Nigeria, révèle un nouveau rapport publié le 10 avril par une ONG locale, Intersociety. Du 1er janvier au 10 avril 2023, déjà 1.041 chrétiens ont perdu la vie.

52.250, c’est le chiffre effarant révélé par l’ONG nigériane Intersociety dans son rapport publié le 10 avril, qui correspond au nombre de chrétiens tués au Nigeria au cours des quatorze années passées, c’est-à-dire depuis juillet 2009. Un macabre décompte qui ne semble malheureusement pas destiné à s’arrêter. Alors que l’année 2023 est tout juste entamée, on compte déjà plus de 1.000 victimes dans ce pays martyr. Plus de 100 personnes ont été tuées dans une série d’attaques meurtrières tout au long de la Semaine sainte 2023, dans l’État de Benue, au centre-nord du Nigeria. Sur la seule année 2022, plus de 5.000 chrétiens ont été assassinés, ce qui fait du Nigeria le pays le plus dangereux du monde pour les chrétiens.

Les musulmans modérés ont également été visés, principalement par des groupes islamistes comme Boko Haram, mais aussi Ansaru ou encore l’ISWAP (État islamique en Afrique de l’Ouest, ndlr) : depuis 2009, 34.000 ont été tués. Les chrétiens sont quant à eux visés non seulement par des attaques djihadistes mais aussi par les bergers peuls, “qui ciblent et massacrent spécifiquement les chrétiens et détruisent ou incendient sans raison leurs lieux sacrés de culte et d’apprentissage ; maisons et terres agricoles.”

Une forte augmentation des massacres par les Peuls

D’après l’ONG, la majorité des assassinats de chrétiens peut aujourd’hui être imputée aux peuls, surtout après l’arrivée au pouvoir du président Muhhamadu Buhari (désormais remplacé par celui de Bola Tinubu, ndlr). Ainsi, les groupes islamistes précédemment cités sont responsables selon le rapport de la mort de 11.500 chrétiens entre juillet 2009 et mai 2015, et les peuls de celle de 6.500 chrétiens sur la même période. Mais une bascule a lieu entre 2015 et 2023, où les peuls seraient désormais à l’origine du massacre exponentiel de 18.250 chrétiens. 18.000 églises chrétiennes et 2.200 écoles chrétiennes ont également été totalement brûlées ou détruites et 5 millions de chrétiens sont déplacés dans des camps de réfugiés après avoir fui leurs terres.

En proie à une forte insécurité et à une explosion de la pauvreté, le pays vacille entre raids djihadistes et peuls, sur fond de tensions communautaires et ethniques. Le gouvernement de Muhammadu Buhari n’était toujours pas parvenu à assurer la stabilité malgré sa promesse de mettre fin à l’emprise des groupuscules djihadistes. Le Nigeria représente à lui seul 89% des chrétiens tués dans le monde en 2022, selon l’ONG protestante Portes Ouvertes. Un chrétien y est tué pour sa foi toutes les deux heures.

Tags:
AfriqueChrétiens au NigeriaPersécutionsTerrorisme
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement