Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 25 février |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Quand l’art gothique rencontre les débuts de la Renaissance

Oeuvre Cluny – Relief de retable – Pâmoison de la Vierge

© RMN-Grand Palais (musée de Cluny - musée national du Moyen-Âge) / Jean-Gilles Berizzi

Relief de retable : Pâmoison de la Vierge Anvers, premier quart du XVIe siècle Chêne, polychromie H. 44 ; l. 48 ; P. 8 cm Paris, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge. Cl. 23294

Caroline Becker - publié le 09/11/17

Fruit d’un partenariat exceptionnel entre le musée de Cluny à Paris et le musée Saint-Rémi de Reims, cette exposition lève le voile sur un pan méconnu de l'histoire de Reims : le patrimoine de la fin du Moyen Âge.

Grandement endommagé pendant la Première guerre mondiale, le patrimoine rémois de la fin du Moyen Âge revit à travers cette nouvelle exposition proposée par le musée Saint-Rémi. À travers la présentation de 60 œuvres d’art remarquables — dont 22 prêtées par le musée de Cluny — le musée met en lumière la création artistique née autour des années 1500, quand l’art gothique rencontre les débuts de la Renaissance.

Car cette période charnière n’est pas anodine. Entre 1450 et 1520, la Champagne connaît une foisonnement artistique extraordinaire qui se répand partout en France. « Loin de ne constituer qu’un temps indistinct de transition entre Moyen Âge et Renaissance, cette période a vu s’épanouir un art spécifique et d’une créativité remarquable que sculptures, tapisseries et mobilier viennent superbement illustrer », déclarent Georges Magnier, directeur des musées de la ville de Reims et Bénédicte Hernu, directrice du musée Saint-Remi, conservateurs du patrimoine et co-commissaires de l’exposition.




Lire aussi :
Quand les églises étaient parées de somptueuses tapisseries

L’exposition présente, dans un premier temps, la richesse de l’art religieux à la fin du Moyen Âge. Quatre thèmes essentiels y sont évoqués : les fastes du chœur, l’importance des saints intercesseurs et la place des figures féminines, l’omniprésence des représentations du Christ et de la Vierge souffrants et enfin, la dévotion collective à l’égard du saint patron de Reims, saint Remi. Dans un second temps, le visiteur quitte le monde de l’Église pour pénétrer dans un intérieur civil : celui d’une riche famille de la noblesse ou de la haute bourgeoisie, où sont évoquées la décoration intérieure du logis et les objets de la parure au quotidien.

À l’occasion de cette exposition, plusieurs œuvres ont fait l’objet d’une restauration préalable. Parmi elles, une œuvre majeure présentée pour la toute première fois au public : la toile de la Passion du Christ provenant de l’ancien de l’ancien Hôtel-Dieu de Reims.

Cliquez sur la 1ère image pour voir le diaporama :

01 – Affiche -Trésors de la fin du MoyenAge

Informations :

1500 – Trésors de la fin du Moyen Âge
Du 6 octobre 2017 au 14 janvier 2018
Musée Saint-Remi de Reims

Tags:
ArtsExpositionPatrimoineReims
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement