Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

RDC : les catholiques appellent à une nouvelle marche le 21 janvier

CONGO PROTEST

© AP Photo - John Bompengo

Manifestation à Kinshasa contre le refus du président Joseph Kabila de se retirer du pouvoir, en janvier 2018.

Agnès Pinard Legry - publié le 15/01/18

Après une première manifestation violemment réprimée par le gouvernement de Kabila le 31 décembre 2017, les catholiques appellent à une nouvelle marche pacifique ce dimanche 21 janvier à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

« Ce dimanche 21 janvier 2018, main dans la main, comme d’habitude, allons marcher pacifiquement avec nos rameaux de paix, nos bibles, nos chapelets, nos crucifix pour sauver le Congo, notre patrimoine commun, dans le respect sacré des personnes et des biens ». C’est avec ces mots que le comité laïc de coordination, à l’origine de la précédente manifestation du 31 décembre réclamant le départ de Joseph Kabila, a annoncé la tenue d’une nouvelle marche pacifique ce dimanche 21 janvier.


Protest Kinshasa

Lire aussi :
Le nonce apostolique en RDC déplore une réaction “disproportionnée” du gouvernement

Pour mémoire, le 31 décembre 2017, jour de la Saint-Sylvestre, des milliers de catholiques congolais ont défilé dans plusieurs villes de RDC, notamment Kinshasa, pour demander pacifiquement le départ du président Joseph Kabila. Un mouvement violemment réprimé par le gouvernement : des forces de sécurité ont pénétré en plein office dans des églises avec du gaz lacrymogène. Au moins six personnes ont trouvé la mort et une centaine, dont des enfants de chœur, ont été arrêtées en marge de ces manifestations.

L’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre

Cette marche visait à encourager une application de l’Accord de la Saint-Sylvestre, c’est-à-dire le départ de Joseph Kabila, actuel président de la RDC. Signé le 31 décembre 2016 entre le pouvoir et l’opposition et sous l’égide de l’Église catholique, cet accord prévoyait la tenue d’une élection présidentielle d’ici la fin 2017. « Loin de nous intimider, le pouvoir a renforcé notre détermination et notre volonté de jouir de notre droit constitutionnel de manifester publiquement », affirme encore le comité.


Notre Dame De Kinshasa

Lire aussi :
RDC : opposé à Kabila, un prêtre entendu par la justice pour “tapages nocturnes”

Tags:
RDC
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement