Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 21 février |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix », la prière de Saint François d’Assise

web-saint-franccca7ois-giotto-sermon_to_the_birds-c2a9wikimedia

© Wikipedia

Saint François d'Assise, Giotto.

Alain Kléan - publié le 08/03/18

C'est l’une des prières catholiques les plus connues au monde. Attribuée à Saint François d’Assise, elle n'a en réalité qu'un siècle d'existence.

Saint François d’Assise l’aurait sûrement signée sans difficulté. Mais il n’est pas à l’origine de cette prière connue dans le monde entier et qui débute par « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix ». On la doit en réalité à un auteur anonyme du début du XXe siècle. Son contenu et son titre original, « Prière au Sacré-Cœur » ne permet pas dans les faits de pouvoir en douter.




Lire aussi :
« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix » : la prière que saint François n’a pas écrite

Le succès de cette prière demeure néanmoins principalement dû à l’attribution de la prière à saint François, erreur vieille de plusieurs décennies. Elle l’est aussi par la richesse de son contenu conjuguée à une authentique simplicité.  Traduite dans toutes les langues ou presque, de très nombreux chants sont inspirés d’elle. Elle est quasiment devenue la prière officielle des scouts et des familles franciscaines ; les anglicans la considèrent comme la prière œcuménique par excellence ; des églises et des congrégations protestantes sont allées jusqu’à l’adopter comme texte liturgiques. Aleteia se devait de la proposer à ses lecteurs.

Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix! Là où il y a de la haine, que je mette l’amour. Là où il y a l’offense, que je mette le pardon. Là où il y a la discorde, que je mette l’union. Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité. Là où il y a le doute, que je mette la foi. Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance. Là où il y a les ténèbres, que je mette ta lumière. Là où il y a la tristesse, que je mette la joie. O Seigneur, que je ne cherche pas tant à être consolé…qu’à consoler à être compris…qu’à comprendre à être aimé…qu’à aimer Car c’est en donnant…qu’on reçoit c’est en s’oubliant …qu’on trouve c’est en pardonnant…qu’on est pardonné c’est en mourant…qu’on ressuscite à la vie éternelle.
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement