Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

À Jérusalem, une prière interreligieuse inédite face au covid-19

Timothée Dhellemmes - publié le 24/04/20

Les différents chefs religieux se sont réunis, ce mercredi 22 avril, sur la terrasse de Jérusalem, pour implorer ensemble l’aide de Dieu contre le coronavirus. Chacun a prié à haute voix, un par un, selon sa propre tradition.

C’est un moment qui restera gravé dans les mémoires. À l’invitation du maire de Jérusalem, les représentants des différentes religions ont partagé un moment de prière émouvant ce mercredi 22 avril, alors que la ville est confinée comme une grande partie du monde pour faire face à l’épidémie de covid-19.

La délégation chrétienne était la plus fournie, avec le Patriarche grec Théophile III, Mgr Pizzaballa et Fr. Francesco Patton, Custode de Terre Sainte. Deux rabbins étaient présents, ainsi que deux musulmans. Pour les chrétiens, c’est le Patriarche grec orthodoxe Théophile III qui a pris la parole, avant un moment de prière silencieuse, où chacun a prié selon sa propre tradition. Le Patriarche arménien Nourhan Manougian, le Grand-Rabbin sépharade de Jérusalem, Shlomo Moshe Amar et le Grand-Rabbin ashkénaze de Jérusalem, Aryeh Stern, étaient également présents ; ainsi que le Sheikh druze Muafak Tarif et du côté musulman, Sheikh Muhammad Kevan et Sheikh Attel Atrash.

« Le coronavirus ne connaît pas de frontières »

« Le coronavirus ne connaît pas de frontières entre les religions, les races ou les partis politiques », a regretté Mgr Pizzaballa, l’administrateur apostolique du patriarcat latin de Jérusalem. « Nous espérons pouvoir continuer dans cette direction, pas seulement pour combattre le virus, mais aussi pour être plus unis entre nous ».


PRAYING

Lire aussi :
Prier pour nos frères : les trois règles de l’intercession

Tags:
dialogue interreligieuxJérusalem
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement