Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 22 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le Reflet se remet aux fourneaux pour les étudiants en précarité

LE-REFLET-1.jpg

Le Reflet

Domitille Farret d'Astiès - publié le 30/01/21

Alors que de nombreux étudiants se retrouvent dans des situations précaires avec la crise du Covid-19, à Paris, le restaurant Le Reflet, qui emploie des personnes porteurs de trisomie 21, lance des repas à emporter pour un euro symbolique.

Pour de nombreux étudiants, Covid-19 est synonyme de précarité. Justement, les employés du Reflet de Paris, un restaurant qui emploie des personnes porteuses de trisomie 21, désespéraient de rester les bras ballants. « Toute l’équipe avait envie de se remettre aux fourneaux », lance Flore Lelièvre, créatrice de l’enseigne, à Aleteia. Alors que les restaurants universitaires proposent depuis le 25 janvier des repas à un euro pour tous les étudiants, les salariés du Reflet ont décidé eux aussi de cuisiner pour les étudiants démunis après avoir eu vent d’un projet de ce type à Liège (Belgique). « On s’est dit “banco” ! », poursuit Flore Lelièvre.

LE-REFLET-2-rotated-e1611936591945.jpg
Le Reflet
Ibrahim présente le menu lors de la distribution du 29 janvier 2021

Le restaurant extraordinaire du Marais propose à présent pour un euro symbolique un repas à emporter aux étudiants en difficulté, les jeudi et vendredi. Les équipes, qui travaillent sur la base du volontariat, composent un vrai menu avec entrée-plat-dessert. « L’idée est de proposer de bons repas », poursuit la fondatrice. Ceux-ci sont donc équilibrés, diversifiés, à partir de produits frais et de qualité égale à ceux servis habituellement en salle.

Le 29 janvier, jour de lancement de l’opération, Le Reflet de Paris a affiché complet et a distribué 40 repas repas. L’initiative est possible grâce au concours de plusieurs partenaires. Ainsi, Guillaume Gomez, chef cuisinier du palais de l’Élysée, a fait livrer des poulets tandis qu’un autre partenaire fournissait fruits et légumes frais. « Nous continuerons tat qu’il y aura des besoins et que nous pourrons le faire », conclut Flore Lelièvre.




Lire aussi :
Suzanne, porteuse de trisomie 21, a un emploi comme les autres

Tags:
cuisineetudiantsHandicapParisrestauration
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement