Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 20 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

“La fraternité est la nouvelle frontière de l’humanité”, souligne le pape François

Franciszek: Bliskoś Boga

PA Images/EAST NEWS

I.Media - publié le 04/02/21

Participant à une rencontre en ligne avec le grand imam d’al-Azhar Ahmed el-Tayeb à l’occasion de la Journée internationale de la fraternité humaine ce jeudi 4 février, le pape François a réaffirmé son intuition selon laquelle le monde se divise en frères ou bien en ennemis.

Deux ans jour pour jour après la signature avec le grand imam d’al-Azhar Ahmed el-Tayeb du Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, le pape François a retrouvé le dignitaire sunnite lors d’une rencontre virtuelle célébrant – avec d’autres personnalités – la première Journée internationale de la fraternité humaine ce 4 février 2021. Il a remercié son “cher frère grand imam” pour le chemin parcouru ensemble.

“Soit nous sommes frères, soit nous nous détruisons mutuellement”, a insisté le pontife argentin dans son propos, érigeant dès lors la fraternité humaine comme “la frontière sur laquelle nous devons construire”. “C’est le défi de notre siècle, c’est le défi de notre temps”, a-t-il répété. Quatre mois après la publication de son encyclique Fratelli tutti, l’évêque de Rome a rappelé que la fraternité ne signifiait pas le compromis. Au contraire, elle est synonyme de “fermeté dans les convictions”.


HANDS

Lire aussi :
Fratelli tutti : la voie prophétique de la “philia”

“Il n’y a pas de véritable fraternité si vous négociez vos convictions”, a ainsi développé le pontife. Pour devenir frère, il ne s’agit donc pas de rogner sur les cultures, les traditions ou les citoyennetés différentes, a-t-il précisé, définissant la fraternité comme le “respect” et “l’écoute à cœur ouvert”. “C’est le moment d’écouter. C’est le moment de l’acceptation sincère”, a averti le Pape, soulignant au passage que “l’indifférence était une forme très subtile d’inimitié”. “On n’a pas besoin d’une guerre pour se faire des ennemis”, a-t-il en ce sens assuré, expliquant qu’il “suffit de ne pas s’en soucier” pour alors devenir un ennemi.

Tags:
Fratelli tuttifraternitePape François
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-exister-NONPOP.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement