Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le Tadjikistan accueille son premier monastère catholique

shutterstock_543676123.jpg

Shutterstock I Truba7113

Douchanbé, capitale du Tadjikistan.

Agnès Pinard Legry - publié le 26/08/21

Le premier monastère de vie contemplative du Tadjikistan a été inauguré le 27 juin dernier. Un événement fort pour la toute jeune Église de ce pays d’Asie centrale à majorité musulmane.

Dédié à saint Jean Paul II, le premier monastère de vie contemplative du Tadjikistan a été inauguré le 27 juin 2021. Pays à majorité musulmane situé entre l’Afghanistan et la Chine, le Tadjikistan se trouve dans une région du monde particulièrement tourmentée. Il peut néanmoins compter sur une jeune Église dynamique qui rassemble une centaine de fidèles sur une population totale de 9 millions.

Les quatre religieuses vivant dans ce monastère sont originaires d’Ouzbékistan, du Paraguay et d’Argentine et appartiennent à l’institut « Servantes du Seigneur et de la Vierge de Matará » (Famille religieuse du Verbe incarné). « Ce monastère est providentiel car il a été créé avant que les problèmes avec l’Afghanistan ne commencent », a déclaré le père Pedro López, prêtre responsable des catholiques au Tadjikistan, à AsiaNews.

Une Église dans la tourmente communiste

Le monastère porte le nom de Jean Paul II car c’est lui qui a tout particulièrement encouragé les missions en Asie centrale lorsque le communisme empêchait toute pratique religieuse. L’Église catholique du Tadjikistan n’existe ainsi que depuis 1970 et les religieux n’ont pu rentrer que dans les années 1990, les précédents ayant été chassés ou déportés lorsque le pays faisait partie de l’URSS. Seules deux églises et une petite communauté de sœurs missionnaires de la charité sont restées jusqu’à l’arrivée d’un prêtre du Verbe Incarné en 1997.

Tags:
Asiemonastere
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement