Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 23 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Qui prie Marie, se sauve : ce saint avait tout compris

Saint-Alphonsus-Liguori-MG635139A.jpg

Pascal Deloche / Godong

Un vitrail de la La cathédrale d'Antsirabe (Madagascar) représentant Saint Alphonse Liguori.

Marzena Devoud - publié le 04/10/21 - mis à jour le 25/07/22

Qui pourrait penser que la Vierge Marie reste passive ou indifférente au moment de la mort ? Saint Alphonse de Liguori, fêté le 1er août, avait mené toute sa vie une réflexion sur la préparation à la mort. Il donne une réponse sans équivoque.

Priez pour nous maintenant et à l’heure notre mort : chaque personne croyante répète ces paroles de Je vous salue Marie des milliers de fois tout au long de sa vie. “Alors, qui pourrait penser que la Vierge Marie reste passive ou indifférente à un tel moment, et ne pas intercéder auprès de son Fils ?” se demande le père Nathanaël Pujos dans un article sur la fin de vie publié sur Aleteia.

Pour saint Alphonse de Liguori (1696 -1787), docteur de l’Église, fondateur de la congrégation des Rédemptoristes, auteur d’un ouvrage sur la préparation à la mort, il n’y a aucun doute : Marie n’abandonne personne qui lui est fidèle à l’heure du grand passage. Dans son best-seller Les Gloires de Marie, il rapporte cette anecdote :

“Saint Jean de Dieu, se trouvant près de mourir, attendait la visite de Marie : il aimait tant cette bonne Mère ! Ne la voyant point paraître, il s’attristait et peut-être s’en plaignait-il. Quand le moment fut venu, la divine Mère se montra devant lui, et, comme pour le reprendre tendrement de son peu de confiance, elle lui adressa ces paroles si réconfortantes pour les serviteurs de Marie : ‘Ce n’est pas ma coutume d’abandonner à pareille heure ceux qui m’ont suivie’.”

Qui prie, se sauve

Ce patron des confesseurs, auteur du célèbre axiome “Qui prie se sauve”, a puisé toute sa vie sa force dans sa fidélité à la foi à travers notamment une dévotion profonde à la Vierge Marie. Parmi ses nombreuses prières qui lui sont adressées, il y a celle qu’il écrit à l’approche de sa propre mort :

“Ô Avocate des pécheurs, ne manquez point alors d’assister mon âme combattue et affligée, au moment de ce grand passage à l’éternité qu’elle sera sur le point d’entreprendre. Et comme il est possible que je perde alors la parole, et que je ne puisse plus invoquer Votre nom ni Celui de Jésus, qui sont l’un et l’autre mon espérance, j’appelle dès à présent votre Fils et Vous à mon secours pour ce dernier moment, en disant : Jésus et Marie, je Vous recommande mon âme,”. Ainsi soit-il.

Tags:
Fin de vieMortPrièreVierge Marie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement