Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 24 février |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Rapport de la Ciase : « Je ne l’ai pas lu » prévient le pape François

000_9U39E7.jpg

ALESSANDRO DI MEO / AFP / POOL

Agnès Pinard Legry - avec I.Media - publié le 06/12/21

Répondant à une question d’un journaliste français dans l’avion de retour d’Athènes le 6 décembre 2021 sur le rapport de la Ciase, le pape François a indiqué qu’il recevrait des évêques français "ce mois-ci" pour leur demander "ce qui ne va pas".

Parmi les nombreux sujets abordés lors de sa traditionnelle conférence de presse de retour de voyage, le pape François n’a pas manqué d’être interrogé au sujet du rapport de la Ciase sur les abus sexuels commis au sein de l’Église de France depuis 1950 paru le 5 octobre. Il a déclaré ne pas savoir pourquoi l’audience avec les membres de la Ciase – prévue au départ le 9 décembre – avait été décalé tout en annonçant qu’il rencontrerait des évêques français « ce mois-ci » pour leur demander « ce qui ne va pas ». « Je ne l’ai pas lu, ni écouté les commentaires des évêques français », a-t-il souligné. « Je ne sais pas vraiment quoi vous répondre. Les évêques français viendront ce mois-ci et je leur demanderai de m’expliquer ce qui ne va pas… ».

Il y a le risque de confondre la façon de comprendre les problèmes d’il y a soixante-dix ans avec celle d’aujourd’hui.

Il a plus globalement appelé à la prudence dans l’interprétation de ce genre de rapports réalisés « sur une période aussi longue ». « Il y a le risque de confondre la façon de comprendre les problèmes d’il y a soixante-dix ans avec celle d’aujourd’hui », a-t-il expliqué. « Il y a 100 ou 70 ans […] un problème d’abus dans l’Église, il fallait le couvrir », a déploré le pape François, expliquant qu’on trouvait des situations similaires « aujourd’hui encore » dans les familles. Il a appelé à dévoiler tous ces abus, mais à « toujours » les interpréter « avec l’herméneutique de l’époque ». 

Tags:
Abus sexuelsCiasePape François
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement