Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 26 septembre |
Saints Côme et Damien
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pécresse dit vouloir « restaurer la famille comme un vrai pilier de la société »

WEB2-VALERIE-PECRESSE-AFP-000_9WU4UE.jpg

JULIEN DE ROSA / AFP

Valérie Pécresse.

Agnès Pinard Legry - publié le 25/01/22 - mis à jour le 25/01/22

Candidate Les Républicains à l’élection présidentielle, Valérie Pécresse a précisé son programme en matière de politique familiale dans une interview au "Figaro" lundi 24 janvier.

La politique familiale s’invite dans la campagne électorale. Candidate Les Républicains à la présidentielle, Valérie Pécresse a précisé son programme dans une interview au Figaro le 24 janvier. Et la politique familiale n’est pas en reste. Pour enrayer la chute de la natalité en France (baisse de 11% des naissances en dix ans, ndlr), elle propose d’ouvrir le droit aux allocations familiales dès le premier enfant. « Je rétablirai l’universalité des allocations familiales. Pour encourager des maternités moins tardives, j’instaurerai une allocation de 900 euros par an dès le premier enfant », détaille-t-elle dans le quotidien. La candidate propose par ailleurs d’augmenter les allocations de 15% pour le deuxième et le troisième enfant.

C’est François Hollande qui avait particulièrement bouleversé la politique familiale française en abaissant le plafond du quotient familial à deux reprises. En 2013, il est passé de 2.334 à 2.000 euros. Puis, rebelote en 2014, de 2.000 à 1.500 euros. Concrètement, cela signifie que l’avantage fiscal bénéficiant aux familles ne peut plus dépasser 1. 500 euros par enfant. Il a par ailleurs mis un terme à « l’uniformité » des allocations familiales en les réduisant fortement pour les foyers aisés. Depuis le 1er juillet 2015, elles ne dépassent ainsi pas 32,37 euros pour deux enfants pour les familles déclarant plus de 90.000 euros de revenus annuels, soit quatre fois moins qu’auparavant.

Crédits d’impôt pour les emplois à domicile

Autre levier sur lequel Valérie Pécresse souhaite se positionner : les crédits d’impôt pour les emplois à domicile. « Pour faciliter la vie des familles, je relèverai les plafonds des crédits d’impôt pour les emplois à domicile de 6.000 euros aujourd’hui à 10.000 euros par an, avec 2.500 euros en plus pour les personnes dépendantes et 1.500 euros en plus par enfant », a-t-elle assuré. « Cela encouragera et valorisera les emplois de services à la personne, à la fois pour les gardes d’enfant, les enfants en situation de handicap et pour le maintien des personnes âgées à domicile ».

Avant de lancer : « Je veux restaurer la famille comme un vrai pilier de la société. » Le « programme » de Valérie Pécresse concernant la politique familiale, très dense et très détaillé, se distingue pour l’heure des autres candidature qui n’ont pas fait de la thématique familiale un axe de campagne.

Tags:
ÉlectionsFamillePolitiquePrésidentielleValérie Pécresse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement