Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 01 octobre |
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Sept perles de sagesse de grands-parents

shutterstock_1112166590.jpg

De Visu | Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 21/07/22

Ce dimanche 24 juillet marque la deuxième journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées instaurée par le pape François. L’occasion de découvrir ces perles de sagesse émanant des anciens.

Prendre une décision, vivre en couple, entretenir sa relation à Dieu… Avec le temps, les personnes âgées se sont forgées une certaine expérience, voire ont acquis une véritable sagesse lorsqu’elles se laissent guider par l’Esprit Saint. C’est ce qu’a souligné le Pape lorsqu’il a institué la Journée mondiale des grands-parents et des personnes âgées : « L’Esprit Saint suscite encore aujourd’hui chez les personnes âgées des pensées et des paroles de sagesse : leur voix est précieuse parce qu’elle chante les louanges de Dieu et elle sauvegarde les racines des peuples. Ils nous rappellent que la vieillesse est un don et que les grands-parents sont les maillons entre les générations, pour transmettre aux jeunes une expérience de vie et de foi ». Aleteia s’est donc mis en quête de ces paroles de sagesse et a recueilli sept témoignages qui démontrent combien des grands-parents, par leurs paroles, leurs comportements ou leurs gestes, transmettent un véritable trésor à leurs petits-enfants.

1Marie-Claude et Xavier, et leurs deux critères de discernement

WALKING

Après une longue vie nécessairement faite de choix et de renoncements, les personnes âgées ont leur mot à dire sur la manière de discerner et de prendre des décisions. Fanny confie à Aleteia ces paroles de sagesse transmises par ses grands-parents, Marie-Claude et Xavier, alors qu’elle était adolescente et qu’elle conserve depuis comme une précieuse boussole : « Pour t’aider à discerner et faire les bons choix, nous te confions les deux fruits que nous recherchons dans toute décision : la paix et la joie » et « Recherche toujours ce qui produit le plus de vie ».

« Pour t’aider à discerner et faire les bons choix, nous te confions les deux fruits que nous recherchons dans toute décision : la paix et la joie ».

2Anne et les vieilles pierres

LOVE

Quant à Caroline, elle a été marquée par l’inclination de sa grand-mère à toujours préférer les relations humaines aux vieilles pierres. Lorsqu’on lui demandait, en visite dans une région, si elle voulait visiter quelque chose, elle répondait systématiquement qu’elle préférait aller à la rencontre de vraies personnes plutôt que de vieilles pierres : « Ce qui compte dans la vie, ce sont les gens », résumait-elle.

« Ce qui compte dans la vie, ce sont les gens. »

3Claude, Aliénor et la recette de couscous

couscous.jpg

Un jour, Aliénor s’était mis en tête de cuisiner la traditionnelle recette de couscous de sa grand-mère, Claude, experte en la matière puisque cette dernière avait grandi en Algérie. La jeune femme, minutieuse, se met aux fourneaux aux côtés de sa grand-mère pour apprendre la fameuse recette et s’évertue à reproduire minutieusement chaque fait et geste de son aïeule. Jusqu’à ce que celle-ci l’invite gentiment à faire « son » propre couscous, selon ses envies et ses goûts, qui évolueront au fil du temps. Une belle leçon qui exhorte non pas à recopier un savoir-faire mais à se l’approprier pour ensuite voler de ses propres ailes.

« C’est TON couscous ! »

4Anne et Jean-Pierre, un tendre vouvoiement

HOLDING HANDS

60 ans de mariage et une tendresse manifeste et réciproque. C’est ce qui touche leur petite-fille qui a vécu trois ans avec eux. « Petits gestes tendres, surnoms affectueux, entraide, immense respect l’un pour l’autre, quasiment jamais de piques ni de critiques », se souvient-elle, admirative. Un modèle de vie conjugale, avec une particularité propre à leur génération : le vouvoiement comme langage de l’amour. « Ils se vouvoient depuis qu’ils se sont mariés. S’ils se tutoient, c’est qu’ils se disputent, ce qui est très très rare ! », confie-t-elle.

Un exemple de tendresse et de fidélité conjugale.

5Simone, un esprit positif à toutes épreuves

ELDERLY

C’est aussi une manière d’être, plus que des mots, qui édifie Caroline. Le comportement de sa grand-mère, Simone, 96 ans, est exemplaire : « Elle ne jugeait jamais, ne critiquait jamais personne, elle était volontaire, ne baissait jamais les bras, et chaque tâche quotidienne était réalisée avec joie et sans rechigner. Même à moitié aveugle, elle s’obstinait à apprendre à écrire des textos. C’était impressionnant. Aujourd’hui encore, elle continue de se lever et de marcher alors que son corps est extrêmement fatigué ». Ce qu’elle transmet à Caroline ? Ne pas se plaindre, être volontaire, avancer et voir le positif partout.

Un modèle de volonté et de bienveillance.

6Fidèle à la prière depuis 97 ans

Rosary

C’est ce dont témoigne Bénédicte, 47 ans, à propos de sa grand-mère de 97 ans : « Elle m’a édifiée par sa foi simple, constante, indéfectible, traversant les jours, les années et même les siècles. Une dévotion quotidienne, invariable, fidèle, qu’il pleuve ou qu’il vente, qu’elle soit en forme ou exténuée, seule ou maison pleine. Je l’ai vue faire sa prière avant de se coucher, invariablement, à genoux, les mains jointes. C’est elle qui m’a fait comprendre le sens et le nécessité de la constance inconditionnelle et indéfectible dans la prière, envers et contre tous les aléas que peut traverser notre âme. »

Un modèle de constance et de foi.

7Boma et le signe de croix

DEPRESSION

La sagesse des anciens passe par des paroles, des comportements, mais aussi par des gestes. Il en est ainsi du signe de croix que « Boma » s’appliquait à faire les derniers jours de sa vie et qui a profondément marqué ses petits-enfants. Son petit-fils, Jean-Baptiste, a témoigné ainsi aux côtés de ses sœurs le jour de ses obsèques : « Dans vos derniers jours, Boma, vous vous signiez de la croix, c’était si beau, c’était votre geste principal qui vous demandait tant d’effort. Et vous répétiez sans cesse : « Merci mon Dieu pour toutes ces grâces », « Que Dieu te bénisse ». Vous étiez à Dieu et vous n’aviez pas peur. »

« Merci mon Dieu pour toutes ces grâces » en faisant le signe de croix.

Tags:
grands-parentspersonne âgée
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement