Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Arek, libéré de la pornographie grâce à la Vierge Marie

Article réservé aux membres Aleteia Premium
MAN; PRAYER

Philippe Lissac / Godong

Image d'illustration

Jaroslaw Kumor - publié le 18/09/22

Dépendant pendant des années à la pornographie et à la masturbation, Arek, aujourd’hui abstinent, confie à l’édition polonaise d'Aleteia comment il a pu se débarrasser de sa dépendance et comment Marie y a joué un rôle essentiel.

Pour Arek, 35 ans, cadre dans l’industrie aéronautique et séparé de sa femme, pas de doute : c’est par l’intercession de Marie qu’il a été guéri de son addiction à la pornographie et à la masturbation. Depuis dix ans, Arek est abstinent, même si, comme il le dit lui-même, “il n’est pas un saint, mais un pécheur qui a constamment besoin de l’amour de Dieu”. Comment a-t-il pu guérir de sa dépendance ? Et quel a été le rôle de Marie dans cette décision ? Rencontre.

Aleteia : D’où venait votre dépendance à la pornographie et à la masturbation ?
Arek : Enfant, j’ai souvent entendu ma mère dire qu’elle “n’avait pas eu le temps de me mettre au monde”. Certes, c’était une période difficile pour elle. Elle travaillait beaucoup. Quand j’avais deux ans et demi, mes parents ont divorcé. Un an plus tard, mon beau-père a emménagé à la maison. L’ambiance était très dure pour moi car ma mère était et reste toujours une personne violente. Elle me répétait : “tu es nul”, “je regrette de t’avoir donné naissance”. Ainsi, j’ai fait l’expérience du rejet et des moqueries. Je cherchais alors une sorte d’exutoire. L’un d’eux était la pornographie. Les origines de cette dépendance remontent chez moi à l’âge de 6 ans. Dans mon enfermement, je n’en parlais que pendant la confession. À l’adolescence, j’étais tellement plongé dedans que j’ai même voulu plusieurs fois en parler à mes parents. Mais j’avais peur qu’ils se moquent de moi et qu’ils me manquent de respect.

J’ai essayé de combattre ma dépendance, mais j’étais complètement dépassé. Parfois, j’arrivais à “résister” une demi-journée. Parfois, j’y arrivais plus longtemps, pendant trois ou quatre mois. Les tentatives infructueuses de m’en libérer ont été nombreuses. À chaque chute, c’était très dur de se battre à nouveau.

Jusqu’au jour où Marie s’est manifestée dans votre vie. Que s’est-il passé ?
Marie était présente dans ma vie dès le début. En vivant mes premières années, j’ai souvent entendu dire que j’avais été voué à Marie dès ma naissance : comme je risquais de mourir, on m’a confié à la Vierge en lui demandant que je survive. Peu de temps après, mon état a commencé à s’améliorer. Pendant des années, je n’ai pas prêté beaucoup d’attention à la Mère du Christ. C’est seulement lors de mon dernier anniversaire que j’ai réalisé que ma date de naissance correspondait à une fête mariale.

Cependant, l’intercession de Marie après votre naissance n’est pas le seul moment où elle a fait sentir sa présence dans votre vie…
Ma guérison est liée à Marie. Elle a eu lieu lors d’un pèlerinage à Czestochowa (haut lieu marial en Pologne, ndlr). A l’époque, j’étais dans une dépendance active à la pornographie et à la masturbation. Pourtant, chaque pèlerinage me permettait de vivre dix jours dans la pureté et la liberté intérieure. C’était un temps merveilleux. Tout naturellement, j’associais cet état à Marie. En me mettant sous son aile pendant la marche, je vivais quelque chose de beau. Seulement, à l’été 2012, ayant subi une grave blessure, je n’ai pas pu reprendre mon chemin de pèlerin. J’ai donc décidé de rendre visite à mes amis pèlerins qui allaient à Czestochowa.

Pendant la prière commune, j’ai entendu une voix intérieure qui disait : “A partir de maintenant, tu ne te masturberas plus et tu ne regarderas plus la pornographie”. Ensuite, je n’ai plus eu de mouvements de dépendance.

C’était le 8 août 2012. Je m’en souviens très bien : pendant la prière commune, j’ai senti une chaleur très puissante, comme si quelque chose m’illuminait à l’intérieur. J’ai entendu une voix dans mon cœur. C’était la plus belle voix de femme que je n’avais jamais entendue. Elle disait : “A partir de maintenant, tu ne te masturberas plus et tu ne regarderas plus de pornographie”. C’était une expérience incroyable, pleine de tendresse et de protection maternelle. Ce que je ressentais était presque palpable, tant c’était concret. Je n’avais jamais vécu une telle expérience auparavant. C’était inimaginable pour moi. Ensuite, je n’ai plus ressenti de dépendance.

Depuis, je peux ouvrir un ordinateur sans avoir envie de visiter un site porno. Je ne ressens pas cette compulsion. Je dirais même que c’est plutôt l’inverse qui se produit. Quand je vois des contenus de ce genre, je les évite. Je suis conscient que c’est une grâce qui peut être gaspillée ce que je ne peux pas me permettre de faire. Ma guérison se poursuit aujourd’hui. Celle-ci me rappelle à Marie quand je suis tenté de l’oublier, et me donne un sentiment de gratitude et d’amour. Marie a intercédé pour moi. Elle a une place dans mon cœur.

Le fait que la dépendance ait cessé signifie-t-il que votre sexualité est devenue normale du jour au lendemain ?
Bien sûr que non. Les conséquences mentales ou physiques de la dépendance sont restées. Les tentations sont toujours là. En revanche, il n’y a plus, en moi, ce risque d’y céder. La prise de conscience et la maîtrise de soi sont apparues, mais l’inclination à regarder une femme avec convoitise est restée, par exemple.

Selon vous, pourquoi Dieu, à travers Marie, vous a-t-il délivré de votre dépendance ?
Sans cette grâce, je pense que je vivrais des drames graves dans ma vie. Je ne sais pas pourquoi Dieu a agi ainsi. Je le découvrirai peut-être après ma mort. D’autre part, le grand avantage de ma guérison est aussi la compréhension et le soutien par la prière que je peux apporter à d’autres personnes dépendantes. Lorsque j’entends quelqu’un me dire qu’il lutte contre un problème de ce type, le désir de prier pour lui et de le soutenir se déclenche en moi automatiquement.

Pourquoi pensez-vous avoir reçu l’aide de Marie ?
J’y ai réfléchi récemment. Je n’ai pas eu de mère douce et aimante. Il y avait en moi le besoin d’une telle personne. La meilleure confirmation de ce que je dis sont les larmes dans mes yeux et ma voix qui commence à se briser au moment où je vous en parle… Voilà, c’est la seule explication qui me vient à l’esprit. C’est pourquoi je confie à Marie tous ceux qui vivent une telle dépendance. Elle est la figure centrale de mon expérience de la chasteté, de la douceur et de la tendresse maternelle.

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
Addictionguérisonpornographie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement