Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Coupe du monde : le sport n’appartient à aucun lobby

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Brassard-lgbt-043_dpa-pa_221116-99-547235_dpai-1

dpa Picture-Alliance via AFP

François Morinière - publié le 18/11/22

Les couleurs LGBT au bras des joueurs du Mondial au Qatar ? Faire de la Coupe du monde le terrain de jeu des lobbies, avertit François Morinière, président des Entretiens de Valpré et administrateur de la Ligue de football professionnel, c’est enlever au sport sa valeur universelle.

La Coupe du monde de football qui se déroulera au Qatar à partir du dimanche 20 novembre a transformé la pelouse verte en un vaste terrain de polémiques comme il n’y en a jamais eu dans l’histoire récente du sport. On y retrouve pêle-mêle la critique d’un évènement considéré comme un non-sens écologique, la dénonciation des conditions de travail terribles pour les ouvriers immigrés qui ont construit les infrastructures, et dont certains en sont morts, le non-respect des droits fondamentaux des minorités, etc. Et là, devinez qui est aux premières loges de ce combat ? Les activistes LBGT bien sûr. 

La force d’un lobby

Entendons-nous bien : l’interdiction de vivre librement sa sexualité au Qatar est sans nulle doute une intrusion inacceptable dans le champ de la liberté personnelle. Mais comme ils l’ont fait dans de nombreux domaines du sport de compétition, le lobby LGBT exerce une pression maximale pour que des joueurs de football — en l’occurrence les capitaines des sélections — arbore pendant les matchs un brassard arc-en-ciel, symbole bien connu de la communauté gay.

Mais pourquoi celui-là plus qu’un autre ? Pourquoi ne pas mettre un bandeau orné d’une étoile de David, d’une croix chrétienne, et de l’Om̐ hindouiste pour dénoncer la privation de liberté religieuse ? Pourquoi ne pas mettre un bracelet avec des logos d’ONG agissant avec courage pour la préservation de la planète ? Eh bien non. Et c’est là toute la force d’un lobby, qui arrive à faire que son combat soit plus important que les autres. Ce n’est pas nouveau mais cela devient exaspérant.

Le sport n’appartient à aucune communauté

C’est totalement injuste mais c’est surtout profondément dangereux. Emmener le sport sur tous ces terrains de revendication, c’est lui enlever sa valeur universelle, symbole d’absolue fraternité. Le sport n’appartient à aucune communauté, lobby, ONG. Comment un champion pourrait donner telle ou telle priorité sauf à se transformer en homme sandwich, ou donner l’impression qu’il privilégie une cause par rapport à une autre ? À coup sûr, il créerait la rancœur et la polémique. Laissons les champions pratiquer leur sport, se concentrer sur leurs performances, jouer et gagner pour le plus grand plaisir de la planète. Et laissons aux hommes politiques le soin de mener ces combats, plutôt que de s’en débarrasser trop facilement et de manière cynique sur les crampons nos athlètes. 

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
FootballlgbtqatarSport
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement