Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 16 avril |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

À Alep, les églises deviennent des refuges pour les rescapés du séisme

Syrie, séisme février 2023, rescapés, humanitaire

LOUAI BESHARA / AFP

Des Syriens rescapés du séisme se réfugient dans un couvent d'Alep.

Cécile Séveirac - publié le 07/02/23

Alors que des milliers de Syriens ont péri dans le tragique séisme du 6 février 2023, la communauté chrétienne présente sur place se mobilise pour aider les vivants. Les églises ont notamment ouvert leurs portes pour leur permettre d’y trouver refuge.

Les églises d’Alep sont pleines à craquer. Ce n’est pas pour y célébrer la messe mais pour y recueillir les milliers de rescapés qui ont survécu au séisme qu’elles ont ouvert grand leurs portes. Dans la nuit du 5 au 6 février, le chaos s’est abattu sur cette région du nord-est de la Syrie et voisine de la Turquie, où se trouve l’épicentre du tremblement de terre – considéré comme le plus violent depuis plus de vingt ans. Selon le dernier bilan, plus de 1.700 personnes sont mortes en Syrie, ensevelies sous les gravats, et plus de 6.000 dans les deux pays. Après la stupeur, la Syrie, encore sous le choc, s’organise. Les différentes Églises chrétiennes présentes sur place, notamment à Alep, sont en première ligne de cette opération d’aide humanitaire. 

Les églises, salles paroissiales et les couvents sont utilisés pour pouvoir y faire dormir les rescapés, fidèles à leur tradition d’accueil. “Les différentes églises sont bondées, il faut compter entre 1.000 à 1.500 personnes qui y dorment, les gens sont entassés les uns sur les autres”, explique à Aleteia Jean-Rémi Méneau, chef de mission en Syrie avec l’ONG SOS chrétiens d’Orient. Parmi les édifices chrétiens qui accueillent les victimes, la cathédrale grecque orthodoxe de Saint-Elie, le couvent des salésiens ou encore l’église syriaque orthodoxe saint Ephrem. “Certains ont passé la nuit dans leurs voitures car ils avaient trop peur de nouveaux tremblements de terre, qui pourraient mener à d’autres effondrements” poursuit Jean-Rémi. 

Les Syriens esseulés face au drame

Aux côtés des églises, écoles, mosquées et autres structures encore debout font elles aussi office de centres d’accueil. Depuis le Liban, plus de 5.000 couvertures ont été acheminées jusqu’à Alep, où l’hiver, comme dans toute la région, sévit. Les températures sont très fraîches, et la pluie tombe régulièrement.

séisme, alep, aide humanitaire

Sur place, la communauté chrétienne encore présente à Alep reste démunie face à un tel cataclysme. “Plus de dix ans de guerre civile, une crise économique sans précédent, et maintenant ce séisme… la Syrie ne trouve aucun répit”, regrette Jean-Rémi. Les Églises de Syrie ne sont pas plus armées pour aider la population, d’autant que les sanctions internationales contre la Syrie ne permettent pas d’acheminer l’aide humanitaire nécessaire, envoyée essentiellement à la Turquie.

Tags:
ChrétiensChrétiens d'OrientChrétiens en SyrieÉgliseséisme
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement