Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Fin de vie : les évêques invitent à une journée de prière et de jeûne

lent-glass-water.jpg

Virginia CASTRO/CIRIC

Mathilde de Robien - publié le 09/02/23

En plein cœur du débat sur la fin de vie, la Conférence des évêques de France (CEF) engage à vivre une journée de jeûne et de prière ce vendredi 10 février, pour le respect et la protection de toute vie humaine.

Tandis que les 185 participants à la convention citoyenne pour la fin de vie se sont réunis début février pour une cinquième session de travail dont les conclusions seront rendues mi-mars, et face à la perspective d’une nouvelle loi sur la fin de vie, les évêques de France invitent les fidèles catholiques à faire du vendredi 10 février 2023 « une journée de jeûne et de prière pour le respect de la vie humaine ».

« Dans le contexte mouvant de nos sociétés, et notamment du débat ouvert dans notre pays sur la fin de vie, les catholiques demandent à Dieu la grâce de respecter la vie humaine, la leur et celle de tout autre, dans leurs pensées et leurs comportements », précise la CEF dans un communiqué. Une date significative puisqu’il s’agit de la veille de la fête de Notre-Dame de Lourdes et de la journée de prière pour les personnes malades.

A l’école du bon Samaritain qui prend soin de son frère « à demi-mort »

Les évêques invitent tout particulièrement à méditer ce passage, extrait du message du Pape pour la 31e journée mondiale du malade :

« Ce qui importe, toutefois, c’est de reconnaître la condition de solitude, d’abandon. Il s’agit d’une atrocité qui peut être surmontée avant toute autre injustice, car – comme le rapporte la parabole (du Bon Samaritain, ndlr) – il suffit d’un instant d’attention, d’un mouvement intérieur de compassion, pour l’éliminer. Deux passants, considérés comme des religieux, voient le blessé mais ne s’arrêtent pas. Le troisième, au contraire, un Samaritain, un homme méprisé, est mû par la compassion et prend soin de cet étranger qui gît au bord de la route, le traitant comme un frère. En faisant cela, sans même y penser, il change les choses, il engendre un monde plus fraternel. »

Des paroles qui font écho à la lettre pastorale des évêques de France publiée le 8 novembre 2022 à la suite de leur assemblée plénière et intitulée Ô mort, où est ta victoire ?. Un texte fort qui précise justement comment engendrer un monde plus fraternel dans le cadre de la fin de vie : « Notre foi nous convie à une autre attitude : par elle nous choisissons l’accompagnement, envers et contre tout. La fraternité du bon Samaritain qui prend soin de son frère « à demi-mort » nous inspire ce chemin (Lc 10,33-35) (…) La tradition chrétienne connaît des gestes variés pour l’accompagner de manière humaine, vraiment fraternelle : les psaumes, la prière commune, mais aussi le fait de rester près d’une personne en fin de vie, sans se lasser. » Un excellent support pour donner un sens à cette journée de jeûne et de prière.

En janvier 2021 et de manière inédite, l’épiscopat français avait déjà invité à quatre vendredis de jeûne et de prière en amont de l’examen en deuxième lecture du projet de loi bioéthique au Sénat.

Tags:
EuthanasieÉvêqueFin de vieJeûnePrière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement