Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Gabriela a guéri de ses blessures grâce à la danse de louange

Gabriela Sawczuk

@taniecuwielbienia | Instagram

Anna Gebalska-Berekets - Marzena Devoud - publié le 08/04/23

Gabriela a étudié la danse pendant des années avant de découvrir qu'elle voulait danser… pour Dieu. Car c’est grâce à lui qu'elle a pu rompre avec son ancienne vie et pardonner à son père alcoolique.

Le carême touche à sa fin.
N’oubliez pas Aleteia dans votre offrande de Carême,
pour que puisse rayonner l’espérance chrétienne !
Soutenez Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Rendre grâce à Dieu en dansant ? Gabriela a trouvé le moyen de l’adorer et d’évangéliser à travers la gestuelle de la danse, une autre forme de prière en réalité. Gabriela Sawczuk, Polonaise originaire de Lublin, ville située à l’est du pays, l’expérimente chaque jour. Et c’est grâce à la danse qu’elle a enfin trouvé le chemin vers Dieu, et qu’elle a pu guérir de lourdes blessures de son enfance.

Petite fille, Gabriela étudie la danse dès l’école primaire : une échappatoire qui lui permet d’oublier l’addiction de son père à l’alcool. Elle suit des cours de flamenco et de danse folklorique. En vivant au jour le jour, Gabriela cherche à trouver un sens à sa vie alors que la vie ne la gâte pas. Son père abuse de l’alcool. Son quotidien est alors marqué par des violentes bagarres et des cris qui cessent rarement à la maison. Elle prie Dieu et lui demande d’aider sa famille. Mais pendant de nombreuses années, rien ne change. Dieu reste silencieux, absent à ses yeux. Étudiante, elle ne voit pas non plus “l’intérêt” de prier.

Gabriela Sawczuk
Gabriela, convertie lors du pèlerinage à Czestochowa, enseigne aujourd’hui la danse de louange.

Le silence de Dieu

Sa vie entière lui semble absurde. La seule chose qui la passionne reste la danse. Elle s’éloigne définitivement de son père. Mais un jour, alors que Gabriela travaille déjà dans une grande entreprise de Lublin, son attention est attirée par un groupe de pèlerins qui se rendent au sanctuaire marial de Czestochowa. “Leur aspiration à Dieu et à une vie intérieure ont soudainement résonné en moi. Un souvenir d’enfance m’est revenu en mémoire, lorsque, petite fille, j’accompagnais mes cousins en pèlerinage. Je me suis mise à pleurer, quelque chose s’est brisé en moi”, raconte-t-elle à Aleteia.

La réconciliation

En août 2013, Gabriela décide de faire avec une amie un pèlerinage à Czestochowa. Avant de partir, elle apprend que son père est malade, il est hospitalisé d’urgence. Alors qu’elle ne le voit plus depuis des années, Gabriela sent qu’elle doit lui rendre visite. “Sur le lit d’hôpital, j’ai vu un homme abattu et affaibli, pourtant si heureux et ému de me voir. Maintenant je suis convaincue que notre rencontre a eu lieu grâce à l’Esprit saint“, explique-t-elle.

Lors du pèlerinage la jeune femme se confesse et communie pour la première fois depuis dix ans. “Pendant l’Eucharistie, j’ai demandé à Marie de veiller sur moi et sur ma famille”, se souvient-elle. C’est alors qu’elle réalise qu’il est temps de pardonner à son père. Après son retour de Częstochowa, elle se rend chez ses parents en signe de réconciliation. “Ce n’était pas facile pour moi. Pourtant, à partir de ce moment-là, nos relations ont commencé à s’améliorer chaque jour… jusqu’à sa mort, en 2019”, reprend-elle.

Gabriela Sawczuk
Gabriela en train de donner des cours de danse de louange dans une école maternelle.

La danse pour Dieu

“C’est grâce au pèlerinage que j’ai trouvé Jésus, qui est miséricorde et qui pardonne les péchés et les faiblesses de chaque personne. J’ai découvert que la vie avec Lui a une dimension complètement différente. Il a fallu un an pour que je quitte définitivement mon ancienne vie. Un jour, elle répond à l’invitation d’une amie, elle assiste à une soirée d’évangélisation. Et c’est alors qu’elle comprend qu’elle veut transformer sa passion pour la danse en prière de louange à Dieu. Aujourd’hui, Gabriela est animatrice et instructrice de danse de louange au sein d’une école de danse chrétienne Worship style. Elle enseigne également dans une école maternelle catholique. “Notre corps nous est donné par Dieu, il est pour moi le meilleur instrument avec lequel nous pouvons louer le Seigneur. À l’aide du mouvement et des gestes, je veux ainsi louer et remercier Dieu. C’est ma façon de cheminer vers Lui”, conclut-elle.

Tags:
danseLouangePardon
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement