Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Prier pour les autres avec sept petits mots

priere

Shutterstock / PeopleImages.com - Yuri A

Elizabeth Scalia - publié le 26/04/23

Sainte Elisabeth de la Trinité avait l’habitude de prier tout particulièrement avec un verset de la Bible pour intercéder pour les autres, à l’image de Marthe et Marie.

Le carême touche à sa fin.
N’oubliez pas Aleteia dans votre offrande de Carême,
pour que puisse rayonner l’espérance chrétienne !
Soutenez Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Les Lettres du Carmel de sainte Elisabeth de la Trinité (1880-1906), carmélite et mystique française, contiennent de véritables perles de sagesse sur l’amour et sur la prière. Lorsque la sainte priait, elle ouvrait les Saintes Écritures et lisait la Parole de Dieu car elle savait que celle-ci est toujours efficace et agissante. 

Elle priait souvent avec les mots de Marthe et de Marie, les sœurs bien-aimées de Lazare, qui vivaient à Béthanie. Quand Lazare fut malade, ses sœurs intercédèrent pour lui. Elles envoyèrent dire à Jésus  (Jn 11, 1-6) : 

Seigneur, celui que tu aimes est malade. 

Quand Il apprit cela, Jésus resta deux jours encore au lieu où il se trouvait.  En s’inspirant de l’exemple de Marthe et Marie, sainte Elisabeth de la Trinité intercédait souvent pour les autres, en utilisant ces paroles : “Seigneur, celui que tu aimes est malade.”

Combien de fois avons-nous lu ces mots dans la Bible, ou les avons-nous entendus dans l’Évangile du dimanche ? Nous avons peut-être écouté ce passage comme un simple récit, comme des mots concernant uniquement Lazare. Mais en réalité, ils peuvent concerner chacun de nos amis et de nos proches.  Chaque personne pour laquelle nous intercédons en effet est bel et bien, “celui que le Christ aime”, la créature indispensable et différente de toutes les autres, que le Christ aime d’un amour unique et inconditionnel.

Lorsque Marthe et Marie ont adressé ces paroles à Jésus, il est dit qu’Il s’est attardé à l’endroit où Il se trouvait. Il n’a pas accouru, ni n’a guéri immédiatement son ami. Par-là, Il a enseigné que la souffrance – à laquelle aucun d’entre nous n’échappe dans ce monde – est une composante fondamentale, voir un élément déclencheur, de la Gloire. 

La Gloire nous est promise – et les saints nous le confirment – si nous avons confiance. Même lorsque Marthe et Marie envoyèrent dire à Jésus que Lazare était malade, elles étaient agitées, mais pleines de confiance. À l’image de Marthe et Marie, et remplis de confiance, il est possible d’intercéder pour les autres, en disant : “Seigneur, celui que tu aimes est malade”, et il est tout à fait possible d’appliquer cette formule pour toutes nos autres demandes d’intercession :

Seigneur, celui que tu aimes… souffre

Seigneur, celui que tu aimes… est seul

Seigneur, celui que tu aimes… est anxieux

Seigneur, celui que tu aimes… a besoin de toi

Seigneur, celui que tu aimes… est au chômage

Seigneur, celui que tu aimes… ne crois pas en Toi

Et ainsi, vous verrez que le Seigneur écoutera votre prière d’intercession, au moment venu !

Douze prières express des grands saints :

Tags:
Élisabeth de la TrinitéPrière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement