Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 22 juin |
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

[HOMÉLIE] Sans l’Esprit saint, nous ne pouvons rien faire

Pope Francis during Holy Mass on Pentecost Sunday presided over by cardinal Giovanni Battista Re

Antoine Mekary | ALETEIA

Mickaël Le Nezet - publié le 27/05/23

Curé de la paroisse de Rochefort, le père Mickaël Le Nézet commente les lectures de la solennité de la Pentecôte (Ac 2, 1-11 ; 1Co 12, 3-13 ; Jn 20, 19-23). Personne n’est capable de dire : "Jésus est Seigneur" sinon dans l’Esprit saint.

“Tous, nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu.” Ces merveilles, aujourd’hui encore nous les entendons : “Jésus est Seigneur.” Voilà la merveilleuse nouvelle qui retentit encore à nos oreilles en ce jour : “Jésus est Seigneur.” C’est la profession de foi proclamée par les apôtres quand arriva le jour de la Pentecôte. C’est une nouvelle qui rejoint l’humanité entière. Elle est pour tous les hommes. Jésus est Seigneur. Saint Paul le proclame avec force (Ph 2, 9-11) :

Dieu l’a élevé à la plus haute place et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom afin qu’au nom de Jésus chacun plie le genou dans le ciel, sur la terre et sous la terre et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.

En proclamant Jésus, Seigneur, les apôtres témoignent ainsi de sa puissance et de son autorité. Il est le Seigneur et le Sauveur. Il offre à tous les hommes la vie véritable. Il offre sa vie pour que tous, en l’accueillant, vivent d’une vie nouvelle. Il fait passer de la mort à la vie. Ainsi, “si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création” (2 Co 5,17).

Sa présence va les transformer

C’est l’expérience des disciples au jour de la Pentecôte comme le relate saint Jean. Les disciples étaient enfermés par peur des juifs. Mais on peut imaginer qu’ils sont aussi enfermés dans une certaine culpabilité, eux qui n’avaient pas eu la force de suivre le Christ jusqu’au bout. Ce récent passé douloureux les paralyse sans doute. Mais voilà que le Christ Jésus se tient au milieu d’eux. La présence du Ressuscité va transformer leur tristesse en joie et leur crainte en paix. Sa Présence va aussi les sortir de leur culpabilité et de leur pauvreté. Sa Présence va les renouveler, les transformer, les relever. Ils vont alors eux-mêmes faire cette expérience concrète que Jésus est le Seigneur et le Sauveur, pas d’autre que lui. Et c’est alors que leurs cœurs, transformés par cette présence du Ressuscité au milieu d’eux, deviennent tellement brûlants d’amour qu’ils vont être pleins de hardiesse et plein de courage pour témoigner de Jésus comme Seigneur et Sauveur, à tous ceux qui se sont rassemblés près de la maison où ils se trouvent. L’amour de Dieu a enflammé leurs âmes pour qu’ils portent alors cet amour aux autres. C’est tout l’esprit de la Pentecôte : une effusion de l’Esprit, une effusion d’amour qui réchauffe les cœurs et fait de nous les témoins de cette bonne nouvelle : Jésus est Seigneur.

Personne n’est capable de dire : “Jésus est Seigneur” sinon dans l’Esprit saint. Voilà pourquoi l’Esprit Saint est aussi appelé le père des pauvres. Car nous percevons bien cette incapacité ou tout au moins cette difficulté à proclamer par toute notre vie que Jésus est Seigneur et à vivre pleinement dans cet état d’Esprit. Nous sommes souvent bien pauvres, bien tièdes, si peu fidèles au Christ. Nous nous disons chrétien mais au fond, jusqu’où le manifestons-nous réellement dans le quotidien de nos vies, de nos engagements, de nos choix ? Nous voyons bien aussi combien il nous est difficile de témoigner du Ressuscité parmi nos relations professionnelles, nos relations amicales et même parfois nos relations familiales. Nous avons besoin chaque jour de l’Esprit saint car nous comprenons que sans lui nous ne pouvons rien faire. Nous avons besoin d’une nouvelle effusion de l’Esprit, cet Esprit reçu à notre baptême, pour que, comme les apôtres au jour de la Pentecôte, ce feu d’Amour descende aussi sur nous et nous transforme. “Dieu veut, à la place de notre cœur de pierre, mettre son Cœur brûlant d’Amour, nous communiquer son ardent désir de sauver les âmes, de les sortir de l’athéisme, du matérialisme, de l’hédonisme. Pour cela, il veut toucher notre cœur de son Amour, le transpercer” (Pierre Goursat). Et pour cela, Il nous envoie son Esprit saint. 

Le gouvernail de nos vies

Pierre Goursat, à l’origine de la communauté de l’Emmanuel disait :

Le Saint-Esprit, on l’a, théoriquement, mais pratiquement on ne s’en sert pas. C’est un beau cadeau qu’on nous a fait, on dit : “Il est très beau”, on le remet dans l’armoire, comme les potiches, et on dit : “On s’en servira les grands jours”, comme le service de table des grands jours. On dit : “Si on s’en sert tout le temps, on va le casser !” Le Saint-Esprit, il faut s’en servir tout le temps. Tout le temps, tout le temps ! 

Alors frères et sœurs, n’hésitons pas un instant, appelons l’Esprit de Pentecôte pour qu’il vienne réveiller nos cœurs, réveiller nos vies et que nous vivions de cette Vie nouvelle inaugurée en Christ. Invoquons-le sans cesse pour qu’il nous donne le courage et l’audace d’accueillir, à la suite des apôtres l’appel du Seigneur : “De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie” (Jn 20, 21). Remettons le gouvernail de nos vies à l’Esprit saint pour qu’il nous guide, nous éclaire, nous conseille, nous envoie. “Esprit saint, fais de moi un témoin joyeux du Christ. Esprit saint j’ai confiance en toi.”

Découvrez aussi dix courtes prières à l’Esprit saint :

Tags:
Esprit saintHoméliepentecote
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement