Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Fécamp retrouve enfin sa relique du Précieux Sang

Abbatiale de Fécamp Abbaye Normandie Reliquaire

Shutterstock

L'abbatiale de Fécamp, en Normandie.

Cécile Séveirac - publié le 13/09/23

Le reliquaire du Précieux Sang de l'abbatiale de Fécamp, en Normandie, a été restitué à l'abbatiale ce 13 septembre au cours d'une messe célébrée par Mgr Brunin, évêque du Havre. Il avait été dérobé en juin 2022 avant d'être retrouvé en juillet par un enquêteur privé.

Le carême touche à sa fin.
N’oubliez pas Aleteia dans votre offrande de Carême,
pour que puisse rayonner l’espérance chrétienne !
Soutenez Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

C’est une nouvelle réjouissante pour les paroissiens de Fécamp, en Normandie. Le reliquaire du Précieux Sang, dérobé début juin 2022 et retrouvé un mois plus tard, a enfin fait son retour à l’abbatiale de Fécamp, le 13 septembre 2023. À cette occasion, Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, a célébré la messe pour accueillir la relique dans l’abbatiale de la Sainte Trinité, en présence de cinq prêtres du diocèse ainsi que du maire de Fécamp.

“C’est une grande joie de retrouver ce reliquaire. Je la partage avec les habitants de Fécamp, qui avaient été particulièrement déconcertés et émus de ce vol. La restitution de cet objet dans l’abbatiale est une véritable consolation”, s’est réjoui auprès d’Aleteia Mgr Brunin, qui tient toutefois à rappeler que la véritable dévotion au sang du Christ doit d’abord prendre racine dans l’amour de l’Eucharistie. “On ne nous avait pas volé le Christ. Le Christ est, grâce à la présence réelle, dans l’Eucharistie que nous célébrons chaque dimanche. Le reliquaire est un support de dévotion au Christ qui nous sauve par son sang. Pour nourrir cette dévotion, il faut s’attacher à aimer l’Eucharistie”, soutient l’évêque. “Saint Jean Paul IIdisait que le Christ nous a quittés en nous laissant la capacité de renouveler son sacrifice par la messe. C’est le sacrement du Salut que l’on approche à chaque Eucharistie. Là est la véritable priorité.”

Le grand retour de la traditionnelle procession ?

Le reliquaire, exposé durant toute la messe, a ensuite été laissé à la vénération des fidèles avant d’être placé de nouveau dans la sacristie, à son emplacement initial. Il sera désormais enfermé dans un coffre sécurisé et ne sortira qu’à l’occasion de la fête du Précieux Sang, date à laquelle une messe et un temps de vénération sont organisés par la paroisse. Les reliques étaient autrefois transportées lors d’une procession dans les rues de Fécamp. Cette tradition, qui date du XIIe siècle, s’est tarie avec le temps et la frilosité des pouvoirs publics, explique Mgr Brunin. Toutefois, le retour des reliques dans leur bercail pourrait bien changer la donne. “Il serait intéressant de réfléchir de façon synodale à une façon concrète de solenniser davantage la fête du Précieux Sang. Il sera sans doute envisageable de réinstaurer la procession si les paroissiens de Fécamp le demandent. Je ne pense pas qu’en l’état actuel des choses, les pouvoirs publics s’y opposeront.”

RELIQUAIRE-PRECIEUX-SANG-AFP-000_32EA24B.jpg
Le reliquaire contenant les deux fioles du Précieux-Sang de Jésus volé à Fécamp.

Le vol du reliquaire il y a quelques mois avait suscité une vive émotion, alors que la fête de dévotion au Précieux Sang de Jésus approchait. Une enquête avait été confiée à l’Office Central de Lutte contre le Trafic des Biens Culturels, à l’issue d’une plainte déposée par la Ville de Fécamp (propriétaire du reliquaire) au commissariat. C’est finalement un enquêteur privé de nationalité hollandaise qui avait mis la main sur le trésor inestimable, authentifié dans le courant de l’été 2022 par la police. Le reliquaire, rapporte Mgr Brunin, n’a pas été forcé et les deux fioles qu’il contient ont été retrouvées intactes, non ouvertes.

Un reliquaire objet d’une fervente dévotion

Le reliquaire du Précieux Sang renferme les gouttes du sang du Christ. Elles auraient été recueillies dans deux fioles par Nicodème au moment où Jésus fut descendu de la Croix, qui les aurait cachées dans un figuier avant de les jeter à la mer. Elles se seraient ensuite échouées sur les côtes françaises. D’autres racontent que ces gouttes de sang ont transité vers la France grâce à un croisé revenu de Terre sainte dans sa Normandie natale. L’abbatiale est devenue par la suite un véritable lieu de ferveur et de pèlerinage. Cinq miracles sont attribués au reliquaire du Précieux Sang.

Tags:
DévotionnormandieReliques
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement