Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pourquoi les parents font le choix de l’enseignement privé

Article réservé aux membres Aleteia Premium
enseignement-prive-catholique-godong.jpg

Pascal Deloche / GODONG

Agnès Pinard Legry - publié le 15/11/23

L’Ipsos a publié ce mercredi 15 novembre un sondage sur le succès de l’enseignement privé et les raisons qui poussent les parents à y scolariser leurs enfants. Un succès qui tient surtout à la coopération entre les parents et le corps enseignant.

Alors que moins de 5% des Français se déclarent catholiques pratiquants, l’enseignement privé scolarise 20% des élèves en France. Un succès auquel s’est intéressé l’Ipsos qui a publié ce mercredi 15 novembre un sondage pour l’Apel, l’association des parents d’élèves de l’enseignement libre, sur le profil et les motivations des parents. On y apprend que 92% des répondants ont choisi le privé pour la coopération entre les parents et l’école, 81% pour les liens fréquents avec les enseignants et 89% car ils pensent “avoir un rôle important à jouer à l’école”.

Plus largement, “la quasi-totalité des parents (96%) estiment que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, dont plus des trois-quarts (76%) sont tout à fait d’accord avec cette idée”, précise le sondage. Une vision partagée par tous, mais de manière encore plus marquée par les parents les plus âgés (99% au-delà de 50 ans, dont 84% tout à fait d’accord vs. 92% des moins de 35 ans, dont 64% sont tout à fait d’accord).

Qui sont les parents d’élèves scolarisé dans l’enseignement privé ? L’Ipsos les répartit en deux grandes catégories : les parents “acteurs” (53%) et les parents “consommateurs” (47%). Dans le premier groupe on retrouve les déçus du public, engagés pour la réussite scolaire (10%), les exigeants impliqués (23%) c’est-à-dire qui ont des attentes extrêmement fortes en termes d’encadrement, de niveau scolaire ou encore d’épanouissement de leurs enfants, et les conservateurs impliqués (20%) c’est-à-dire des parents pour qui l’enseignement religieux tout comme les valeurs morales sont importantes. Parmi les parents “consommateurs” on retrouve également des conservateurs modérément impliqués (20%) “qui ont choisi le privé par tradition, car eux-mêmes ont fait leur scolarité dans l’enseignement catholique”, les modérément impliqués (16%) et les désimpliqués (11%).

Le sondage a été réalisé auprès de 1.200 parents d’élèves, ayant au moins un enfant scolarisé dans l’enseignement privé catholique en France, de la maternelle au lycée, constituant un échantillon représentatif de cette population. Pour mémoire, à la rentrée 2022, l’enseignement privé sous contrat regroupait plus de 2 millions d’élèves, soit 17,6% des effectifs scolarisés, dans un peu plus de 7.500 établissements.

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
Éducationenseignement
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement