Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 juillet |
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Il immortalise sur Instagram la foi émouvante des campagnes roumaines

Roumanie Minhea Turcu

Mihnea Turcu I Capture Instagram

Basile, 93 ans, photographié par Mihnea Turcu, 2023.

La rédaction d'Aleteia - publié le 16/11/23

Mihnea Turcu est un photographe roumain dont la passion est d'immortaliser le quotidien des villages isolés de son pays où la foi orthodoxe est encore vive. Il a partagé le 7 novembre une vidéo d'un homme de 93 ans dont l'âge avancé ne l'empêche pas de s'agenouiller pour prier.

93 ans, un froid cinglant, une église visiblement abandonnée et non chauffée, et, malgré tout, un homme agenouillé et priant. Le 7 novembre, le photographe roumain Mihnea Turcu a partagé sur son compte Instagram une vidéo par laquelle il est difficile de ne pas se laisser toucher : on y voit un homme prénommé Basile, prier à genoux à même le sol en dépit de son grand âge, un cierge à la main comme seule source de chaleur.

View this post on Instagram

A post shared by Mihnea Turcu (@mihnea__turcu)

Immortaliser les villages roumains reculés

Lorsque l’on parcourt le compte Instagram de Mihnea Turcu, difficile de ne pas croire à un bond dans le passé. Ce photographe partage avec ses quelque 112.000 abonnés des clichés époustouflants de la réalité quotidienne de villages roumains isolés, où l’on fauche à la main, lave les vêtements dans l’eau glacée du ruisseau, peigne le lin, coupe le bois à la hache quel que soit l’âge… et où l’on prie beaucoup.

Initialement banquier à Bucarest, Mihnea Turcu se préparait à une carrière prospère dans le monde des affaires. Mais en 2009, un voyage dans le comté reculé de Maramures, au nord de la Roumanie et en bordure de l’Ukraine, allait changer sa vie. Une fois entré dans la maison aux installations plus que sommaires d’un villageois, l’âme de Mihnea allait comme y demeurer en otage. De retour à Bucarest, c’est désormais son grand bureau qui lui parait trop petit. “Mes yeux étaient fixés sur l’ordinateur, mais mon cœur était au loin, dans la petite chambre [du vieil homme]”, confie-t-il à la radio américaine Radio Liberty. Bien qu’aimant son travail, bien rémunéré, Mihnea Turcu décide de tout quitter pour s’adonner à sa passion dès 2013 : la photographie. Tout en mettant en lumière la beauté de ces régions isolées, Mihnea Turcu a tenu à souligner la dureté du quotidien de ceux qui y vivent, soumis à une grande pauvreté.

Tags:
instagramphotographieroumanie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement