Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le Noël sanglant des chrétiens au Nigeria

NIGERIA UNREST

AFP

Des habitants fuyant l'État du Plateau (Nigeria) à un poste de contrôle, mai 2023.

Bérengère de Portzamparc - publié le 27/12/23

Sanglante nuit de Noël pour des villageois chrétiens de l’État du Plateau, dans le centre du Nigeria. Près de 160 personnes ont été tuées, 300 blessées et une vingtaine de villages détruits et incendiés par des bandes armées.

L’État du Plateau, région située au centre du Nigeria, vient de traverser une terrible nuit de Noël avec des attaques concomitantes dans une vingtaine de villages chrétiens, faisant quelque 160 morts et plus de 300 blessés, d’après un dernier décompte provisoire de la Croix-Rouge locale. Des images qui circulent sur les réseaux sociaux montrent l’horreur et la violence de ces attaques, avec des corps qui jonchent le sol, des bâtiments brûlés, des maisons pillées, et de nombreux blessés.

“Nous dormions la nuit quand, soudain, des coups de feu ont retenti. Nous avions peur, nous ne nous attendions pas à une attaque”, a témoigné Markus Amorudu, un habitant du village de Mushu, auprès de l’AFP. Son village a été pris pour cible dans la nuit de Noël, de samedi à dimanche. “Les gens se sont cachés mais les assaillants ont capturé un grand nombre d’entre nous, certains ont été tués, d’autres ont été blessés”. Si l’armée a indiqué maîtriser la situation dès dimanche, des tirs étaient encore entendus ce lundi 26 décembre. De son côté, le porte-parole du gouverneur, Gyang Bere, a affirmé que “des mesures proactives seront prises par le gouvernement pour freiner les attaques en cours contre des citoyens innocents”. Le nouveau président nigérian, Bola Ahmed Tinubu, qui a pris ses fonctions en mai dernier, a fait de la lutte contre l’insécurité l’une des priorités de son mandat. De son côté, la France a condamné ces attaques avec la plus grande fermeté.

Des attaques éthiques, religieuses et environnementales

Depuis plusieurs années maintenant, les populations des régions du nord-ouest et du centre du Nigeria vivent dans la terreur des attaques des groupes djihadistes et des bandes criminelles qui pillent les villages et tuent ou enlèvent leurs habitants. Et les chrétiens sont particulièrement ciblés. En cause, des raisons à la fois ethniques, religieuses et climatiques : les Peuls, musulmans, s’opposent aux Biroms chrétiens, les groupes terroristes djihadistes restent très actifs dans la région et à cela s’ajoutent des conflits de ressources naturelles entre les éleveurs transhumants et les agriculteurs sédentaires.

Les chrétiens demeurent particulièrement visés dans le pays. Pour rappel, le Nigeria détient le sinistre record du plus grand nombre d’enlèvements de chrétiens dans le monde, toutes confessions confondues : sur les 5.259 chrétiens enlevés en 2022, 4.726 sont nigérians, d’après l’ONG Portes Ouvertes. Les prêtres, qui se déplacent beaucoup pour assurer leur ministère, sont particulièrement ciblés par les enlèvements dont la plupart ont lieu sur les routes. En 17 ans, de 2006 à 2023, 53 prêtres ont été enlevés, 16 tués et 12 attaqués au Nigeria, a indiqué en avril 2023 la conférence épiscopale nigériane. Au total, en 20 ans, plus de 60.000 chrétiens ont été tués et 5 millions déplacés.

2023, nouvelle année de persécutions des chrétiens :

Tags:
AfriqueChrétiensChrétiens au NigeriamassacreNoël
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement