Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 17 juin |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

La Vierge Marie dans l’art et la Bible : la Sainte Famille

sainte-famille-a-loiseau.jpg

Domaine public

Sainte Famille à l'oiseau, Bartolomé Esteban Murillo (v. 1650), musée du Prado.

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 01/01/24

Si l’on songe à Marie représentée seule avec son enfant, ce sont les sublimes Madones qui viennent tout de suite à l’esprit. Cependant, le thème de la Sainte Famille la réunissant avec son époux Joseph et son fils Jésus offre un cadre élargi correspondant à la volonté de l’Église à la fin du XIXe s.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le thème de la Sainte Famille ne remonte pas aux premiers temps du christianisme qui restaient d’ailleurs assez silencieux non seulement sur la place de Joseph, mais également sur celle de Marie. Ainsi, la fête de la Sainte Famille ne sera-t-elle instituée qu’en 1921 par le pape Pie XI pour l’Église universelle. Ses origines puisent au Moyen Âge et au culte de saint Joseph qui s’était progressivement développé même si nous ne disposons pratiquement d’aucune représentation de cette époque. Il faudra, en effet, attendre le XVIe siècle pour que la Sainte Famille “apparaisse” sous les traits des pinceaux des artistes, bien avant donc sa reconnaissance par les autorités du Saint-Siège au XXe siècle. Rappelons que depuis 1921, la Sainte Famille est fêtée chaque dimanche suivant la fête de la Nativité.

Un modèle familial

L’Église catholique a cherché dans le modèle même de la Sainte Famille un idéal de famille à une époque où la place de la foi dans le cadre familial avait fait l’objet de multiples remises en question notamment à la fin du XIXe s. En mettant en avant la soumission de Jésus à ses parents – à la seule exception de la “fugue” de Jésus lors de la visite au Temple – en soulignant leur vie familiale simple et tournée exclusivement vers la foi, la Sainte Famille devient dès lors un modèle de sainteté pour nombre de familles chrétiennes, ainsi que l’a encore rappelé le pape François lors de son homélie du dimanche de la Sainte Famille le 27 décembre 2015 :

“Comme il est important pour nos familles de marcher ensemble et d’avoir un même but à atteindre ! Nous savons que nous avons un parcours commun à accomplir ; une route où nous rencontrons des difficultés mais aussi des moments de joie et de consolation. Dans ce pèlerinage de la vie, nous partageons aussi le moment de la prière. Qu’y a-t-il de plus beau pour un papa et une maman que de bénir leurs enfants au début de la journée et à sa conclusion ?”. 

sainte-famille-palmier.jpg
Plus de détails
La Sainte Famille au palmier, Raphaël (1506), National Galleries of Scotland.

Une Sainte Famille célébrée par les artistes

Malgré le silence des Évangiles sur ce thème inspirant, cet amour au cœur des liens unissant Marie, Joseph et l’enfant Jésus, et rappelé par le pape François, a depuis le XVIe siècle inspiré bien des artistes et non des moindres… Ainsi, pour la Renaissance, le peintre Raphaël livre certainement l’un des plus gracieux témoignages de la Sainte Famille avec un tableau réalisé en 1506 qui la représente assise sous un palmier, en référence à l’épisode de la fuite en Égypte. L’artiste déploie dans cette œuvre virtuose un dialogue à la fois privé et intime d’une rare sensibilité entre l’Enfant et Joseph sous le regard bienveillant de Marie retenant d’un doigt la couche de son fils… 

Le peintre du baroque flamand Antoine Van Dyck a choisi, quant à lui,  vers 1630 une représentation “plus classique” avec Marie allaitant son enfant sous les ombrages alors que Joseph âgé apparaît plus en retrait. 

sainte-famille-Van-Dyck.jpg
Repos de la Sainte Famille lors de la Fuite en Égypte, Van Dyck (v.1630), Alte Pinakothek de Munich.

Mais, l’originalité dans l’évocation de la Sainte Famille revient peut être au peintre espagnol Murillo vers 1650 qui offre avec une œuvre dénommée “Sainte Famille à l’oiseau” une scène du quotidien singulière dans laquelle  le jeune Jésus, soutenu par son père Joseph, tient un oiseau dans sa main devant un petit chien assis. Face à cette scène, semble-t-il, innocente, le regard songeur de Marie nous invite à comprendre que ce jeu s’avère cependant plus symbolique qu’il n’y paraît, l’oiseau chardonneret étant un symbole du sacrifice futur du Christ et du caractère temporaire de cette Sainte Famille.

Tags:
PeintureSaint JosephSainte FamilleVierge Marie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement