Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 19 juin |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Une ministre sous le feu des critiques après sa visite à l’Institut Lejeune

agnes-firmin-le-bodo.jpg

LUDOVIC MARIN / AFP

Agnès Firmin Le Bodo, ministre de la santé par intérim.

Cécile Séveirac - publié le 05/01/24

La ministre de la Santé par intérim, Agnès Fimin Le Bodo, est sous le feu des critiques depuis sa visite à l'Institut Jérôme Lejeune, le 4 janvier 2024. Rattaché à la Fondation Lejeune qui lutte contre l'avortement, ce centre est pourtant l'un des pionniers dans la recherche médicale de la trisomie 21.

Pluie de critiques, ou plutôt déferlement de haine : c’est ce que subit la ministre de la santé par intérim, Agnès Fimin Le Bodo, depuis sa visite à l’Institut Lejeune, le 4 janvier 2024. La raison ? L’Institut Lejeune, centre de recherches sur les déficiences intellectuelles d’origine génétique, est rattaché à la fondation Jérome Lejeune, qui lutte activement contre l’avortement, la PMA, la GPA ou encore la légalisation de l’euthanasie.

“Visite de l’Institut Jérôme Lejeune, lieu de passion et d’énergie, où l’innovation et le développement des connaissances autour des déficiences intellectuelles sont pratiqués à un niveau d’excellence remarquable”, avait ainsi publié jeudi 4 janvier dans la soirée la ministre sur son compte X. Une publication contre laquelle de nombreux internautes se sont insurgés, fustigeant une “visite à des réacs anti-IVG” ou encore “la normalisation de l’extrême droite”. “Cette visite s’inscrivait dans le cadre de la labellisation en centre de compétences déficiences intellectuelles rares”, s’est justifiée Agnès Firmin Le Bodo vendredi matin, tout en rappelant que ses positions sur l’IVG, l’euthanasie ou la PMA étaient déjà connues. “Pour ceux que ça dérangent [sic] la démocratie c’est aussi échanger avec les personnes qui ne partagent pas vos idées. Et en l’occurrence, j’ai eu avec les pros de santé de cet institut un échange sur la fin de vie” écrit-elle encore.

Un institut spécialisé dans la recherche sur la trisomie 21

Créé en 1997, l’Institut Jérôme Lejeune travaille depuis plus de vingt-cinq ans à améliorer le quotidien des personnes atteintes de trisomie 21. Il est l’un des tout premiers centres médicaux spécialisé dans la recherche sur le syndrome de Down dans le monde. Outre la recherche, il offre un suivi médical à plus de 13.000 patients souffrant de déficiences intellectuelles d’origine génétique, et à plus de 20% des enfants français porteurs de trisomie 21.

Si la Fondation Jérôme Lejeune lutte activement contre l’IVG, l’Institut qui lui est rattaché se cantonne à effectuer de la recherche médicale et à offrir des soins, ce que n’ont pas manqué de rappeler plusieurs internautes. “C’est bien ce concret réalisé au service de l’accueil de ces enfants porteurs de trisomie et de leurs parents que la ministre vient reconnaître”, relève ainsi l’abbé Grosjean, prêtre du diocèse de Versailles. “J’invite chacun à découvrir le travail réalisé par l’Institut Jérôme Lejeune au service des enfants porteurs de trisomie 21. Je suis certain que tous peuvent se réjouir du bien qui s’y fait !”

Tags:
AvortementFondation Jérome Lejeune
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement