Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Ces évêques chinois dont on est sans aucune nouvelle

ROSARY,CHINA,POPE FRANCIS

Antoine Mekary | Aleteia

Des pèlerins chinois au Vatican.

Cécile Séveirac - publié le 15/01/24

Mgr Pierre Shao Zhumin, évêque du diocèse de Wenzhou, dans l'est de la Chine, a été arrêté le 2 janvier 2024 par les autorités chinoises. Comme lui, d'autres évêques non reconnus par l'Association patriotique chinoise ont disparu des radars ces dernières années sans aucune explication ni preuve de vie.

Il ne se sera pas écoulé quelques jours de cette nouvelle année avant que les catholiques chinois se trouvent privés de l’un de leurs pasteurs. Le 2 janvier 2024, Mgr Pierre Shao Zhumin, évêque du diocèse de Wenzhou (est de la Chine), a été arrêté par les autorités chinoises. Il lui a été ordonné de prendre avec lui des vêtements pour chaque saison. Dix jours après son arrestation, rien ne permet de savoir ce qui est advenu de lui.

Mgr Zhumin n’est pas le seul à subir pareil traitement. En Chine, où les religions sont forcées de s’aligner sur le discours communiste, les arrestations soudaines et disparitions forcées de prêtres et d’évêques de l’Église catholique sont monnaie courante. Le Parti communiste chinois traque sans relâche tout ceux qui ne sont pas rattachés à l’Association patriotique des catholiques chinois. Créée en 1957, cette dernière constitue une sorte d’Église officielle, placée sous la coupe du gouvernement. En face, l’Église de Rome, appelée Église clandestine ou souterraine tant les risques sont grands à en faire partie, n’est pas reconnue par le régime communiste. Les prêtres, évêques et fidèles restés en communion avec Rome subissent donc une litanie sans fin de persécutions et de restrictions de leur liberté religieuse. Les arrestations des représentants de l’Église catholique de Rome en sont l’exemple le plus parlant. Au total, quatre évêques reconnus par Rome ont été arrêtés et ne donnent plus signe de vie.

1
L’évêque de Wenzhou depuis 2024

Arrêté le 2 janvier 2024, Mgr Zhumin est régulièrement inquiété par les autorités, notamment au moment des fêtes liturgiques pendant lesquelles il est emmené en garde en vue afin de l’empêcher de célébrer, rapporte AsiaNews. Nommé à la tête du diocèse de Wenzhou par le pape François sans pour autant bénéficier de la reconnaissance du gouvernement, il a ainsi été arrêté une première fois en 2017 et était resté six mois en détention avant d’être relâché. Âgé de 61 ans, sa captivité actuelle pourrait bien durer beaucoup plus longtemps. Peu de temps avant d’être arrêté, il avait exprimé sa consternation face aux décisions prises par Ma Xianshi, prêtre désigné par l’Association patriotique pour diriger le diocèse en l’absence de Mgr Zhumin. Celui-ci avait procédé à un transfert de prêtres du diocèse ainsi qu’au déclassement d’un diocèse voisin, repassé sous le statut de paroisse. Depuis le 2 janvier, aucune information ne circule sur le lieu de détention de Mgr Zhumin.

2
L’évêque de XiangXiang depuis 2021

Évêque du diocèse de Xiangxiang (sud-est de la Chine, province de Hunan), Mgr Joseph Zhang Weizhu a soudainement été arrêté le 21 mai 2021 lors d’un raid d’une centaine de policiers chinois. Il est lui aussi reconnu par Rome, mais pas par Pékin. Avec lui, sept prêtres et une dizaine de séminaristes avaient été emmenés, et si ces derniers ont recouvert leur liberté, ils ont été défendus de poursuivre leurs études de théologie. Né en 1956, il avait été nommé à la tête du diocèse en 1998 par Rome, mais avait reçu du gouvernement l’interdiction formelle de poursuivre son activité pastorale. Enfreignant cette interdiction, il avait déjà subi plusieurs passages en prison avant d’être relâché. Mgr Éric de Moulin-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, avait fait part de son inquiétude quant au sort réservé au prélat. “Que Dieu vous donne la force de tenir dans l’épreuve. Puisse votre situation redevenir rapidement normale et digne de la grandeur de votre pays”, avait-il souhaité.

3
L’évêque de Baoding depuis 1996

Appartenant à l’Église souterraine, Mgr Zhimin a été arrêté en mars 1996 et emmené sous escorte policière alors qu’il conduisait une procession de fidèles vers un sanctuaire marial situé à Donglü. Après avoir brièvement pu s’échapper, il avait retrouvé en octobre 1997 et de nouveau emmené de force. Le prélat n’a ensuite plus guère donné signe de vie, excepté en novembre 2003, où il a été aperçu à l’hôpital de Baoding avant de disparaître à nouveau pour de bon. Ses proches eux-mêmes ne savent s’il est toujours vivant, emprisonné ou envoyé dans un camp de travail. Ordonné en 1981 et consacré évêque en 1993, Mgr Zhimin serait aujourd’hui âgé de 91 ans.

4
L’évêque de Xuanhua depuis 2007

Mgr Augustine Cui Tai, évêque auxiliaire du diocèse de Xuanhua (province de Hebei), a été emprisonné en 2007 par les autorités sans motif. S’il a connu quelques brèves périodes de libération durant cette période, il a disparu des radars depuis le printemps 2021. Âgé de 71 ans, Mgr Cui fait partie des évêques reconnus par le Saint-Siège mais pas par le gouvernement chinois. Sa nomination avait été approuvée en 2013 par le pape Benoît XVI.

Tags:
ChrétiensChrétiens en ChineenlevementÉvêquePersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement