Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Le rayonnement de Lagrasse s’étend désormais jusqu’à Pau !

Article réservé aux membres Aleteia Premium
mai-2023-aAbbaye-de-Lagrasse-credit-Abbaye-de-Lagrasse.jpg

Abbaye de Lagrasse

Bérengère de Portzamparc - publié le 12/02/24

Quatre chanoines de l’abbaye de Lagrasse sont installés depuis le mois de septembre 2023 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), dans la maison diocésaine, pour vivre leur apostolat entre prières et services à la communauté. Le père Dominique, prieur, raconte à Aleteia les missions de sa communauté.

Voilà maintenant 19 ans que les “Chanoines Réguliers de la Mère de Dieu” sont présents à l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse dans un magnifique paysage au cœur de l’Occitanie. Depuis, les 40 chanoines – ils étaient 23 à leur arrivée en 2004 – y mènent une vie de prières selon la règle de saint Augustin mais aussi de pastorale locale, assurant des services pour le diocèse. Depuis septembre 2023, ils sont quatre à être partis à Pau, dans le diocèse de Bayonne, où l’évêque des lieux, Mgr Marc Aillet, leur a confié, lors de la messe d’installation le 11 octobre dernier, le soin d’animer et de faire vivre une maison, “oasis spirituelle où chacun puisse prier, être écouté et se reposer”. 

chanoines-a-Lagrasse-credit-Abbaye-de-Lagrasse.jpg
Quatre chanoines de l’abbaye de Lagrasse vivent à Pau depuis septembre 2023.

Cette immense maison, de près de 4.000 m2, est actuellement en cours de rénovation et se trouve rue Montpensier. Les jésuites y ont œuvré pendant près de 150 ans. À terme, ce lieu abritera le prieuré des chanoines, le centre diocésain, un foyer d’étudiants ainsi qu’un accueil pour les couples et familles via le réseau Maison Familya. Autant de projets que les chanoines seront chargés de coordonner. “Sur place depuis le mois de septembre, nos quatre frères y chantent les offices quotidiens, et accueillent déjà tous ceux qui viennent demander un sacrement ou un accompagnement spirituel. Ils œuvrent également auprès des étudiants de la ville, assurent des visites aux malades à l’hôpital et aux prisonniers à la maison d’arrêt de Pau”, explique à Aleteia le père Dominique. Âgé de 44 ans, il est depuis dix ans le prieur de l’abbaye de Lagrasse où il correspond à la moyenne d’âge des frères. “Si la majorité d’entre nous sommes nés dans les années 1980, notre plus jeune frère a 22 ans et le plus âgé a 83 ans”, précise-t-il.

La vocation des chanoines de Lagrasse est de vivre une vie contemplative et un apostolat dans le monde. “Une dimension apostolique qui fait partie de la tradition augustinienne, puisque les premiers chanoines vivant avec saint Augustin étaient membres du clergé diocésain”, aime à rappeler le père Dominique. Outre leur nouvelle mission à Pau où ils seront à terme huit frères, les chanoines assurent donc à l’abbaye de Lagrasse et aux alentours, l’accueil des fidèles, la prédication, la liturgie comme des obsèques ou des baptêmes, mais aussi des missions à l’extérieur pour des pèlerinages ou autres retraites.

ABBAYE-DE-LAGRASSE-shutterstock_2083119211.jpg
Abbaye de Lagrasse.

Dans ce joyau religieux fondé par Charlemagne en 779, les chanoines poursuivent également les travaux d’entretien, d’embellissement et d’agrandissement, tout en y assurant l’accueil, notamment de nombreux retraitants, dans une hôtellerie qui a été totalement restaurée. Parmi eux, on se souvient du passage de plusieurs auteurs et intellectuels français, qui sont venus passer quelques jours en silence et dont le livre Trois jours et trois nuits, relatant leurs impressions, est sorti en 2021 et a connu un vif succès en librairie, permettant de financer notamment des travaux de restauration. “Nous sommes en train de finir l’agrandissement du transept, mais pour ce qui est de l’agrandissement de l’église, le temps d’avoir les autorisations et le financement, ce ne sera pas avant 2026”, reprend le prieur. Peu importe, les hommes de Dieu ont le temps long pour eux, et souhaitent avant tout durer, former et bien accueillir. “Notre message premier est de transmettre notre amitié dans le Christ, dans la concorde et la joie fraternelle, et de partager cette ambiance de joie et de paix, dans l’église de Rome, dont nous dépendons”. 

La pastorale dans le diocèse 

Le père Dominique ne le cache pas, leur installation à Lagrasse a suscité bien des remous à l’époque, et il aura fallu du temps, et l’impulsion de Mgr Bruno Valentin, l’évêque des lieux depuis 2022, pour apaiser et aplanir les relations. “À son arrivée, l’évêque a tout de suite rappelé qu’il voulait l’unité de son diocèse et le développement de la pastorale. À force de rencontres et de dialogues, cela a pu libérer les réticences, et à présent nous participons activement à la vie du diocèse, en assurant des sépultures et des baptêmes, en animant des aumôneries et des patronages, et en assurant des visites à domicile ou dans des Ehpads, le travail ne manque pas dans le diocèse de Carcassonne !”, assure encore le prieur, qui se réjouit aussi d’accueillir toujours plus de curieux ou de fidèles, “notamment pendant les périodes de vacances et l’été”.

Retraite_dans_une_ecole_a_nantes.jpg
Une participation active aux aumôneries et patronages !

Leur tenue blanche ne passe pas inaperçue dans la région, et leur permet d’être facilement identifiés. “Les gens viennent aussi nous voir car ils savent qu’ils pourront y trouver facilement un prêtre pour les écouter”. Le succès du livre a sans doute également joué car l’hôtellerie accueille souvent des gens curieux ou éloignés de la religion, qui viennent y rechercher le calme et l’apaisement. Leur liturgie traditionaliste pourrait en étonner certains, mais le prieur dit veiller à ce que cette liturgie ne soit pas une barrière mais au contraire la possibilité offerte de se plonger dans la prière. “Nos lectures sont en français, et quant aux répertoires des chants, nous alternons entre du grégorien et des chants plus connus ou plus populaires. Les gens sont souvent touchés”. 

messe-a-labbaye-de-lagrasse-credit-abbaye-de-lagrasse.jpg

Si ce fut le cas de certains auteurs du livre à succès, le père Dominique l’avoue tout de go “aucun n’est revenu !”, invoquant sans doute “leur agenda surchargé”. “Il nous faudrait plus de temps pour garder le lien avec eux, mais ce “coup de com” n’est pas notre mission, alors nous nous concentrons plutôt sur notre vocation”, reconnaît-il encore, regrettant juste que le livre n’ai pas retranscrit “la beauté des échanges et des rencontres que nous avons eus avec chacun, et la fraternité qui en a résulté”. 

En plus de son service d’accueil et d’hôtellerie, l’abbaye de Lagrasse tient une brasserie, un magasin, et les frères doivent également assurer le travail du jardin, de la lingerie ou de la restauration, “aidés de cinq salariés et d’une trentaine de bénévoles”. Une vie monastique active donc, soutenue par les dons des fidèles et de mécènes. Une vie surtout tournée vers le Christ, où les chanoines se laissent guider par ces mots de saint Augustin: “D’abord, puisque c’est pour cela que vous êtes réunis en communauté, habitez unanimes dans la maison et ayez une seule âme et un seul cœur, tendus vers Dieu”.

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
AbbayeÉvangélisationVocation
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement