Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 25 juin |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Noah, un petit garçon né sans cerveau, sait désormais lire, écrire et compter

Noah Wall

© Facebook Noah Wall Model

Né à Combrie, dans le nord de l’Angleterre, avec seulement 2 % de son cerveau, Noah Wall n’avait aucun espoir aux yeux des médecins.

Zoe Romanowsky - publié le 22/02/17 - mis à jour le 10/02/23

À sa naissance, le cerveau de Noah Wall n'était développé qu'à 2%.

Quand Noah Wall est né en mars 2012, les médecins déclarèrent qu’il avait très peu de chances de survivre et que si tel était le cas, il serait très sévèrement handicapé. Né à Combrie, dans le nord de l’Angleterre, avec seulement 2 % de son cerveau, Noah n’avait aucun espoir aux yeux des médecins.

In utero, il avait développé une forme rare et compliquée de spina bifida. Son crâne était rempli de liquide si bien que son cerveau était réduit à l’état d’une simple couche toute fine tapissant l’intérieur de celui-ci. L’avortement fut conseillé à ses parents Shelly et Rob qui refusèrent à cinq reprises. À la naissance de Noah, on lui ferma une plaie ouverte qu’il avait dans le dos et on lui installa un “shunt”, un dispositif visant à drainer le liquide qu’il avait dans le cerveau.

Shelly et Rob choisirent un petit cercueil pour Noah, mais sans jamais oublier que leur enfant était un immense cadeau de la vie. Ils le ramenèrent à la maison et toute la famille l’entoura d’amour et d’affection en permanence, 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Avec le temps, le cerveau de Noah se mit à augmenter de volume, au début juste un peu, puis de plus en plus.

Une évolution impressionnante

À ses trois ans, un scanner de son cerveau montra que celui-ci “avait atteint 80 % de la taille d’un cerveau normal”. On peut voir dans un reportage diffusé à la télévision anglaise à quel point l’évolution de Noah est impressionnante. Sa famille continue à stimuler au maximum son cerveau afin de contribuer à son développement sur le plan neurologique. Le Dr. Claire Nicholson, qui exerce à l’Hôpital pour enfants de Newcastle et qui est le neurochirurgien de Noah, le décrit comme “un garçon remarquable avec des parents remarquables”.

Noah, qui a toujours le sourire et qui fait preuve de beaucoup d’amour et d’empathie dans ses mots et dans ses gestes, a appris à lire, à écrire et à compter. Il va désormais à l’école. Son cerveau continue de se développer au-delà des plus folles espérances et alors qu’il vient de subir plusieurs opérations aux hanches et à se tenir debout pour la première fois, sa famille espère même qu’il puisse marcher un jour. Avec tout ce qu’il a déjà vécu jusqu’ici, on ne peut qu’y croire !

Tags:
EnfantsHandicapMaladie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement