Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Pécheresse, pénitente, apôtre… Marie-Madeleine sublimée par les artistes

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Marie Madeleine

Julian Kumar / Godong | Ref:611

Marie Madeleine pénitente par Greco.

Caroline Becker - publié le 21/07/21 - mis à jour le 21/07/22

Première témoin de la Résurrection du Christ, Marie-Madeleine, fêtée le 22 juillet, n'a cessé de fasciner en raison de son caractère énigmatique. Considérée à la fois comme pécheresse, repentie, apôtre... sa figure n'a cessé d'inspirer les artistes qui ont vu en elle la diversité de l'humanité.

Évoquer Marie-Madeleine c’est se perdre parmi trois “Marie” citées dans les Évangiles. La tradition occidentale a longtemps associé Marie-Madeleine à Marie la pécheresse versant du parfum sur les pieds de Jésus (Lc 7, 37-50), à Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et de Lazare (Jn 11, 1-2 ; 12, 3) et enfin Marie de Magdala, habitante du village bordant le lac de Tibériade. Marie-Madeleine est également évoquée (Lc 8, 1-2) sous le nom de Madeleine : “Les Douze l’accompagnaient, ainsi que des femmes qui avaient été guéries de maladies et d’esprits mauvais : Marie, appelée Madeleine, de laquelle étaient sortis sept démons…”.

En réalité, la vraie Marie-Madeleine est bien celle qui a rejoint le groupe des disciples après que Jésus l’ai libérée des sept démons. La même qui a rencontré le Christ le jour de la Résurrection. Le 2 février 2021, par décret de la Congrégation du culte divin, le pape François a cependant mis fin à un débat parmi les exégètes en déclarant que “Marie de Béthanie”, sœur de Marthe et de Lazare, était bien aussi Marie-Madeleine.

Toutes ces confusions ont évidemment fait de Marie-Madeleine un personnage composite tout au long de l’histoire du christianisme. En témoignent la diversité des représentations de la sainte dans l’art qui l’a font passer de femme pécheresse, à repentie en passant par l’apôtre fidèle du Christ. Une pluralité qui fait de Marie-Madeleine une femme proche de nous et à laquelle il est plus facile de s’identifier.

En 2016, le Pape avait d’ailleurs instauré la fête officielle de Marie-Madeleine le 22 juillet. Mgr Arthur Roche, secrétaire de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements expliquait alors cette décision : “Marie-Madeleine est un exemple d’évangélisatrice vraie et authentique, c’est-à-dire une évangéliste qui annonce le joyeux message central de Pâques.”

Lors d’une audience générale, en 2017, le pape François invitait à nouveau à prendre exemple sur Marie-Madeleine : “Cette femme qui, avant de rencontrer Jésus, était en proie au malin, est à présent devenue apôtre de la nouvelle et plus grande Espérance. Que son intercession nous aide à vivre nous aussi cette expérience : à l’heure des pleurs, et à l’heure de l’abandon, entendre Jésus Ressuscité qui nous appelle par notre nom et, avec le cœur plein de joie, aller annoncer : “J’ai vu le Seigneur !”

Lisez cet article
gratuitement
En créant votre compte gratuitement vous pourrez accéder à l'ensemble des articles d’Aleteia, sans aucune limitation, ainsi que rédiger des commentaires.
Lire gratuitement en s'inscrivant
Déjà membre ?

Tags:
ArtsMarie Madeleine
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement