Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 24 mai |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Les managers doivent-ils donner l’exemple ?

WEB2-MANAGEMENT-shutterstock_2049444770.jpg

eamesBot I Shutterstock

Agnès Pinard Legry - publié le 13/10/21 - mis à jour le 01/08/22

Habitée par une (recon)quête de sens, notre époque remet régulièrement en question le milieu de l’entreprise et des pratiques managériales. Aleteia vous propose des clefs pour réenchanter le management et mettre l’humain au cœur des préoccupations entrepreneuriales.

L’adage est bien connu : si nous n’avons pas confiance dans le messager, nous n’aurons pas confiance dans le message. À l’inverse, si le messager est jugé digne de confiance, le message, même difficile ou douloureux, le sera tout autant. Simple vous avez dit ? Assurément. Mais sa concrétisation en entreprise n’est pourtant pas évidente. “Deux éléments entrent en ligne de compte pour persuader des équipes du bien-fondé d’une décision : la qualité des arguments avancés et le niveau d’engagement du leader”, explique Fabienne Alamelou-Michaille, diplômée de l’Essec, théologienne et auteur de Manager avec son âme. Et c’est bien sur ce dernier point que va se remporter l’adhésion. “Les leaders sont moins jugés sur leurs paroles que sur leurs actes et leurs comportements. C’est sur ces derniers que s’assoit leur crédibilité.”

Cohérence personnelle

L’exemplarité peut se décliner en deux axes. Il y a d’abord la cohérence personnelle, c’est-à-dire le lien entre les paroles et les actes, mais aussi entre ce que l’on enseigne aux autres et ce que l’on met soi-même en action. C’est en étant lui-même exemplaire sur les qualités attendues de ses collaborateurs (ponctualité, réactivité, sens du service…) que le manager assoit sa légitimité, installe la confiance et suscite tout à la fois performance et bien-être au travail. Il y a ensuite l’incarnation du sens, c’est-à-dire la manière dont le dirigeant incarne les valeurs de l’entreprise et en reflète l’éthique.

Mettre en cohérence ses paroles et ses actes, être aligné, c’est peut-être là le plus grand défi du manager. “Pour devenir un être humain accompli, un homme heureux, il faut être, selon Aristote, maître de soi, avoir une structure intérieure”, reprend la théologienne. “Être honnête et vrai, clair dans ses choix.” Mais ce n’est qu’en s’exerçant, en affermissant son caractère, pas à pas, que l’unité intérieure, est possible. “Le temps est essentiel, car l’alignement demande du temps.”

Tenir ses engagements ou ne pas s’engager

L’exemplarité managériale ne se décrète pas, elle se construit. Cela passe par une volonté de faire de son mieux pour accompagner son équipe et de bien faire percevoir à ses collaborateurs que la progression se fait ensemble, collectivement. Elle passe aussi par une capacité à se mettre à la place de l’autre. Facile à dire mais pas forcément à faire ! Le manager peut ainsi simplement se poser la question “Si cela m’arrivait, comment aimerai-je que mon manager réagisse ?”.

L’écoute a, là encore, toute sa place. Attention, il ne s’agit pas d’une écoute de façade qui permet tout juste d’entretenir de passer pour quelqu’un de sociable. Il s’agit d’une écoute qui témoigne d’un réel intérêt pour son équipe, d’une volonté de faire progresser chacun de ses collaborateurs.

Enfin, et c’est peut-être la pierre d’angle du management par l’exemplarité, celui qui espère manager ainsi doit tenir ses engagements de la même manière qu’il exige que ses collaborateurs tiennent les leurs. “Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés”, peut-on lire dans la Bible (Lc 6 37). Ces paroles, et peut-être plus encore les suivantes, trouvent un écho tout particulier pour comprendre le management par l’exemplarité : “Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous ” Attention, là encore, à n’engager sa parole que dans les actions qu’il est possible de réaliser. La parole donnée mais jamais respectée, si elle n’a pas de valeur juridique revêt un caractère éminemment symbolique.

Tags:
EntrepriseManagement
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement