Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 05 décembre |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Comment devraient se dérouler les funérailles d’Elisabeth II ?

QUEEN ELIZABETH II

Shaun Jeffers | Shutterstock

La rédaction d'Aleteia - publié le 08/09/22

Les funérailles de la reine Elisabeth II, décédée le 8 septembre à l’âge de 96 ans en Écosse, seront organisées selon un protocole millimétré.

Alors que le Royaume-Uni vient de perdre sa monarque bien-aimée, Elisabeth II, décédée le 8 septembre à l’âge de 96 ans au château de Balmoral (Écosse), le pays va vivre ces prochains jours au rythme du deuil national. Un rythme millimétré selon un protocole répondant au nom de code « London Bridge is down » (« Le pont de Londres s’est effondré », ndlr).

La reine étant décédée à Balmoral, c’est l’opération « Unicorn » qui devrait donc d’abord être mise en place. Elle prévoit que le corps de la reine soit exposé dans son plus petit palais, Holyroodhouse, à Édimbourg. La dépouille ira ensuite à la cathédrale Saint-Gilles pour une messe, avant d’être placée à bord du train royal qui la rapatriera à Londres, au Buckingham. À J+5, le cercueil sera transféré depuis Buckingham vers le palais de Westminster afin que le public puisse rendre hommage à la souveraine 23h sur 24, durant trois jours, jusqu’à ses funérailles.

Le neuvième jour, Big Ben sonnera à 9 h et une procession guidera le cercueil de Buckingham Palace à l’abbaye de Westminster pour l’atteindra à 11 h. L’archevêque de Canterbury, celui qui a marié Kate et William et Meghan et Harry, devrait célébrer les obsèques auxquelles assisteront la famille royale, les politiciens et les chefs d’État du monde entier. À la fin de la cérémonie, la monarque sera transportée sur la même voiture que celle de son père, George VI, lors de son décès en 1952. Ce dernier trajet la mènera jusqu’à sa sépulture au château de Windsor, dans la chapelle Saint-Georges, aux côtés de son époux le prince Philip, décédé en avril 2021. 

Tags:
décèsElisabeth IIfunerailles
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement