Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 avril |
Saint Maxime
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Prière familiale : ils réussissent à en faire un incontournable de la journée

family praying

Monkey Business Images | Shutterstock

Mathilde Villejoubert - publié le 30/12/22

Prendre le temps de prier avec les tous petits et de les faire participer à la prière ne s’avère pas impossible ou inutile. Au contraire, ce temps, au-delà de resserrer les liens, peut être porteur de nombreux fruits. Marie-Alix et Jean-Baptiste témoignent.

Comment trouver un temps calme dans une fratrie ? Comment parvenir à canaliser les jeunes enfants pour goûter, tous ensemble, à quelques minutes de prière dans une journée ? Pour beaucoup, la cadence infernale du quotidien ne permet pas de songer un instant à un tel moment. Tout va trop vite, les bains, les devoirs, le dîner, le coucher s’enchaînent souvent. Pour autant, et si “quelques minutes volées” dans une journée pouvaient faire toute la différence dans une vie de couple, de famille, dans la construction et l’épanouissement d’un foyer ? 

Marie-Alix et Jean-Baptiste relèvent ce défi avec brio. Mariés depuis 13 ans, jeunes professionnels tous les deux en activité, respectivement âgés de 38 et 37 ans, c’est à Lyon qu’ils ont posé leurs valises en 2016 pour construire leur foyer avec leurs quatre enfants. Il est 20h, le dîner a été avalé en toute hâte, quelques dents brossées, les pyjamas enfilés. L’extinction des feux a sonné… ou presque. Ce soir-là, le jeune couple se dirige vers la pièce du bureau (parfois c’est l’un ou l’autre), où sont exposés quelques ex-voto et un grand tableau de la Vierge Marie. Paul-Marie, 11 ans, arrive avec sa croix scoute tandis que Quitterie, 9 ans, allume précautionneusement une bougie. Bientôt, les enfants sont enfin réunis après plusieurs appels. Ils font le signe de croix en s’appliquant, Quitterie, tenant la main du plus petit, Augustin, 2 ans, le guide. 

Marie-Alix entonne un Je Vous Salue Marie puis Jean-Baptiste invite les enfants au rituel des intentions. “Lorsque tout le monde est bien disposé, c’est le principe du “merci/pardon/s’il vous plaît” mais c’est souvent le “s”il vous plaît …” qui est clamé !”, reconnait Marie-Alix. Des intentions sont prononcées à l’attention des amis, de la famille, des maîtresses, des cheftaines scoutes, pour une naissance, une personne malade, … “Chacun choisit et seul Henri, 5 ans, en cite 50 ! On est généralement obligés de l’arrêter en route… Il va jusqu’à citer les arrières grand-mères décédées !” s’amuse la jeune maman. Puis, la prière s’enchaîne à l’unisson :

Tous les saints sont invoqués, tous ceux de la famille en commençant par Marie (…) ;
Tous les saints et saintes du ciel, priez pour nous ;
Nos saints anges gardiens, veillez sur nous ;
Sainte-Jeanne d’Arc, protégez la France ;
Saint-Michel Archange, protégez-nous dans nos combats du quotidien ;
Sainte-Marie, Saint-Joseph, doux Jésus, protégez l’institution de la famille, protégez notre famille

Marie-Alix ajoute : “Et pendant le Covid, on ajoutait Saint-Roch pour nous protéger des épidémies ! Ce déroulé n’est pas “très réglementaire” mais c’est notre rituel à nous !”

Dans la petite pièce où les quatre enfants sont toujours agenouillés avec leurs parents ce soir-là, la prière est conclue par un chant choisi par l’un des enfants. Quitterie entonne un chant à Marie… Enfin, à l’unisson : “Que le Seigneur veille sur notre nuit, notre sommeil et notre journée de demain ; Au nom du Père du fils et du Saint Esprit.” 

Augustin lance un grand “Amen !” et ils se battent avec Henri pour souffler la bougie. “C’est la version sans hurlements ou bagarre qui compromettent le rituel et nous mettent en rogne !”, indique Marie-Alix, avant d’ajouter : “Parfois nous lisons un petit morceau de la vie d’un saint ou l’Évangile du jour s’ils sont à l’écoute et si nous-mêmes ne sommes pas trop en retard dans le planning du soir.”

Régulièrement, la famille change de pièce, entre le bureau, le salon ou une chambre d’enfant avec toujours, un petit coin prière aménagé.

Quelques astuces

Marie-Alix ne manque pas d’idées et d’inspiration pour inviter les plus petits à ce temps de prière au quotidien ; “J’ai un calendrier avec des paroles de la Bible. Parfois, les enfants se réjouissent de repartir dans leur chambre avec une jolie citation biblique, nous les invitons à ancrer la journée du lendemain avec la parole de Dieu !”

Lors de temps très particuliers, le pèlerinage à Cotignac par exemple, le jeune couple regorge d’astuces aussi riches qu’alléchantes qui invitent indéniablement les enfants à grandir dans leur foi. “Nous profitons de ces “temps de pause” pour déposer, sur chaque porte de chambre, une enveloppe où chacun place des douceurs : petits mots, dessins, … Lors des “dîners compliments”, chacun partage un compliment à l’autre. Certains soirs, nous instaurons le “quart d’heure gratitude” ; autrement dit, on dit ‘merci’ pour les bonnes choses de la journée, c’est un moment de qualité qui nous est très cher. Par ailleurs, 30 minutes par semaine, à la demande de l’un des enfants, ce dernier choisit une activité à réaliser avec un seul ou ses deux parents, sans le reste de la fratrie.”  

Une appropriation de la prière par les enfants

Au fur et à mesure, les enfants s’approprient les uns après les autres la prière ; “Augustin notamment, répète les fins de phrase en ce moment !”, se réjouit Marie-Alix. Parfois, la prière familiale peut aussi offrir la possibilité aux plus grands “de la diriger” selon leur envie, leur expression. 

“Enfin, on remarque que les enfants ont une mémoire incroyable et un cœur immense ! Lorsque des amis nous confient des intentions, nous en parlons pendant le temps prière. Je crois beaucoup en la prière des enfants, c’est pour nous très important de les associer même lorsqu’il s’agit de sujets difficiles.” 

La jeune maman termine par cette anecdote : “Pour un bébé malade, notre petite fratrie a même fait une neuvaine le matin – sous la forme d’une dizaine. Venait qui voulait mais au moins un enfant était toujours présent, c’était très touchant. Quelle joie immense que de voir les plus petits mimer leur grand frère ou sœur !” “Lorsqu’ils étaient bébés, nous lisions des extraits du livre Prières autour de mon berceau, ces moments nous ancraient déjà fortement dans la prière, dans l’unité de la famille.” 

Pour le jeune couple, si ces quelques minutes de prière sont devenues indispensables, cela n’était pas aussi évident avant l’arrivée des enfants. “Aujourd’hui, il n’est pas possible de ne pas prier au quotidien, tous ensemble. Ce rituel est devenu une obligation, il nous invite à nous rassembler, à prier et c’est aussi vertueux pour les enfants que pour nous. Et si nous sommes trop pressés, nous faisons au moins le signe de croix sur le front de chaque enfant avant le coucher avec un Je Vous Salue Marie.” 

La prière avec les tout petits offre sans aucun doute de précieux moments de qualité, de gratitude, de jolies surprises en famille ; au-delà d’un temps qui rassemble et des bienfaits qu’il procure, il peut s’agir d’un cheminement pour ancrer un peu plus chaque jour sa foi, quel que soit l’âge. Des chants, des lectures, des prières, des jeux, tout est finalement permis. Le principal étant, au fond, de se réunir, d’instaurer le rituel du soir, de tenir la main de son voisin, son papa ou sa petite sœur et de se laisser aller à un temps calme, à l’expérience de la rencontre, de l’annonce de Jésus au sein de la famille, à une méditation, à un cœur à cœur avec les siens, avec le Seigneur. N’est-ce pas là une belle résolution à se fixer pour la nouvelle année ? 

Découvrez aussi dix saints patrons auxquels vous pouvez vouer votre famille

Tags:
EnfantsFamillePrière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement