Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Le prisonnier juif qui a fabriqué un crucifix en l’honneur d’un saint prêtre

FR. EMIL KAPAUN CRUCIFIX

Father Kapaun’s Cause for Beatification

John Burger - publié le 15/07/23

Le commandant juif Gerald Flink a rendu hommage au père Emil Kapaun, aumônier américain d’un camp de prisonniers pendant la guerre de Corée.

Le carême touche à sa fin.
N’oubliez pas Aleteia dans votre offrande de Carême,
pour que puisse rayonner l’espérance chrétienne !
Soutenez Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Guerre de Corée, 1950-1953. Bien qu’il n’ait jamais rencontré le père Emil Kapaun, le commandant Gerald Flink a suffisamment entendu parler de lui pour lui rendre un hommage personnel. Le soutien spirituel, moral et physique que le père Kapaun a apporté avec altruisme aux soldats américains pendant la guerre de Corée est légendaire. 

Originaire du Kansas, le père Kapaun, né en 1916, devient aumônier pour l’armée américaine pendant la Seconde Guerre Mondiale. En 1950, il rejoint l’armée pour défendre la Corée du Sud démocratique, envahie par la Corée du Nord communiste. Il se consacre à ses fonctions d’aumônier, en apportant les sacrements et un soutien spirituel aux soldats, mais son dévouement ira bien au-delà, secourant à maintes reprises ses camarades des forces armées au péril de sa propre vie, et se distinguant pour sa bravoure et son héroïsme.

Fr. Emil Kapaun, from Knights of Columbus

Capturé par les communistes, avec d’autres soldats, il est fait prisonnier dans le camp de Pyoktong, en Corée du Nord, pendant sept mois, jusqu’à sa mort. Que ce soit sur le champ de bataille ou dans le camp de prisonniers, ce modeste prêtre devient un phare d’espoir et de miséricorde pour ses frères torturés. Il leur apprend à prendre soin les uns des autres et à pardonner. Au moment de ses derniers jours sur terre, les soldats, les larmes aux yeux, l’amènent à la « Maison de la Mort », l’hôpital du camp où la négligence était telle que personne n’en sortait vivant. En chemin, les soldats sont stupéfaits car le père Kapaun s’adresse aux gardiens coréens pour leur demander de lui pardonner le mal qu’il aurait pu leur faire, avant de lever le bras pour leur donner sa bénédiction. 

Un “Alter Christus”

“À la fin de sa vie, l’aumônier avait tellement rapproché les hommes de Dieu qu’il apparaissait dans leur esprit et leur cœur comme un Alter Christus, un autre Christ” a déclaré Scott Carter, coordinateur de la Cause pour la béatification du père Emil Kapaun. Il a marqué non seulement les soldats catholiques, mais aussi ceux d’autres confessions, comme le commandant juif Gerald Flink, prisonnier de guerre, et transféré d’un autre camp quelques semaines après la mort du prêtre. À son arrivée, Gerald Flink remarque immédiatement l’ambiance du camp, très différente de l’ancienne, où les hommes se battaient et ne pensaient qu’à eux-mêmes. À l’inverse, les hommes du camp du père Kapaun, inspirés par le souvenir de leur aumônier, prenaient soin les uns des autres. Très marqué par les récits de la vie du père Kapaun, le commandant Gerald Flink décide de sculpter un crucifix, afin de lui rendre hommage et de garder son souvenir et son esprit vivants dans le cœur des soldats. 

Artiste doué, il fabrique d’abord ses propres outils : des ciseaux à partir d’un tuyau et un couteau à partir du métal trouvé dans des bottes militaires. Ensuite, il choisit du bois dans la pile que les prisonniers utilisaient comme combustible. Il fabrique ensuite une couronne d’épines à partir de vieux morceaux de fil radio. Le résultat est un très beau crucifix d’environ un mètre utilisé pendant les offices des prières. Si certains gardiens coréens, communistes militants, sont très hostiles à ce crucifix, d’autres le regardent avec étonnement et avec respect. 

Ouverture de la cause de béatification

Rien n’indique que le commandant juif Gerald Flink soit devenu chrétien, mais au cours de sa vie, il a montré un véritable attrait à l’égard de la foi chrétienne, grâce à la vie exemplaire du père Kapaun. Le jour de la libération des prisonniers américains en 1953 — près de deux ans et demi après la mort du père Kapaun — ils emportèrent le crucifix avec eux vers la liberté et racontèrent au monde entier l’histoire du père Kapaun. C’est grâce à ces prisonniers qu’aujourd’hui la cause de sa béatification est ouverte. 

Aujourd’hui, le crucifix du commandant Gerald Flink, fabriqué en l’honneur du père Kapaun, est exposé au lycée catholique Kapaun Mt. Carmel High School à Wichita, dans le Kansas. Une réplique a été fabriquée et exposée sur le mur de la Cathédrale de l’Immaculée Conception de Wichita, dans le Kansas, où se trouve désormais la dépouille du père Kapaun. 

Tags:
GuerrePrêtre
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement