Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 juillet |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

En Inde, des écoles sommées de retirer leurs symboles chrétiens

school, India, children, learning

Shutterstock

Photo d'illustration

Cécile Séveirac - publié le 08/03/24

Dans l'État d’Assam, situé au nord-est de l'Inde, des écoles chrétiennes sont visées par des plaintes de groupes nationalistes hindous qui exigent le retrait de tout symbole chrétien.

La persécution contre les chrétiens en Inde ne semble décidément pas faiblir. Dans l’État d’Assam, situé au nord-est du pays, plusieurs écoles gérées par l’Église catholique se trouvent dans la tourmente après qu’un dirigeant hindou a décidé d’intenter contre elles une action en justice. La raison : les écoles en question ont refusé de retirer leurs symboles chrétiens malgré les menaces de groupes hindous. Le 7 février 2024, le groupe Kutumba Surakshya Parishad avait posé un ultimatum de quinze jours à toutes les écoles chrétiennes de l’État, leur intimant l’ordre de supprimer les croix, les icônes et l’ensemble des habitudes religieuses (prières, bénédicités, etc.), ainsi que les chapelles scolaires. Les prêtres et les religieuses ont été sommés de ne plus porter leur habit religieux mais des “vêtements normaux”.

Le représentant du groupe à l’origine de l’action en justice, Satya Ranjan Borah, avait notamment déclaré lors d’une conférence de presse que cette demande visait à “empêcher les missionnaires chrétiens d’utiliser les écoles pour des activités de conversion”, avant d’avertir la communauté catholique de “conséquences désastreuses” si elle n’obéissait pas à cet ultimatum. De nombreux étudiants hindous sont en effet scolarisés dans les écoles chrétiennes. “Nous appelons vivement le Président indien, le Premier ministre et les ministères concernés à se pencher immédiatement sur cette question afin de sauvegarder les valeurs indiennes”, s’était encore insurgé Borah.

L’étau du nationalisme hindou

Face à ces menaces, Mgr John Moolachira, archevêque de Guwahati, a refusé de plier, tout en invitant les prêtres et les religieuses à la prudence. Il a par ailleurs indiqué à UCA News avoir lui aussi “déposé des plaintes auprès du gouvernement”. “Nos établissements d’enseignement sont au service des pauvres et des nécessiteux et donc de la nation. Mais malheureusement, ces institutions sont inutilement visées par de fausses accusations telles que la conversion religieuse”, a déploré le prélat.

Les chrétiens représentent 3,74% des 31 millions d’habitants de l’Assam, selon UCA News. Dans cet État, les chrétiens subissent une recrudescence de persécutions à l’initiative de groupes nationalistes hindous proches du pouvoir, à l’image du Kutumba Surakshya Parishad. C’est cependant toute la minorité chrétienne du pays qui est concernée. En Inde, les chrétiens, majoritairement protestants, représentent 2,3% de la population totale, soit 30 millions de personnes sur les 1,3 milliard d’habitants. Le BJP, parti à la tête du pays depuis 2014, est dirigé par Narendra Modi. Depuis, les violences antichrétiennes ne cessent de s’intensifier, notamment via les lois anti-conversion qui s’appliquent dans une dizaine d’États. Alors que se préparent les élections fédérales prévues pour le mois d’avril 2024, tout semble annoncer un nouveau succès électoral pour le BJP déjà vainqueur des régionales en décembre 2023.

EN IMAGES : Ces chrétiens du monde qui ont tant souffert en 2023

Tags:
Chrétiens en IndeLiberté religieuseMondePersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement