Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 22 avril |
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

La preuve que c’est en cultivant la joie qu’on peut atteindre le bonheur

MŁODA KOBIETA

Gian Cescon/Unsplash | CC0

Marzena Devoud - publié le 01/06/19 - mis à jour le 18/04/23

Depuis toujours, les mystiques comme les philosophes se penchent sur la question du bonheur. Pour eux, c'est en cultivant la joie qu'on peut atteindre le bonheur profond. Cette émotion intense et mystérieuse est parfaite car elle touche la globalité de l'être. Elle apporte des dons qui transforment notre vie. 

Nous recherchons tous à atteindre le bonheur. Les grandes sagesses de l’histoire de la pensée humaine ont toutes tenté de définir les ingrédients qui permettent d’y parvenir.  Pour de nombreux philosophes dont Spinoza, ou des mystiques comme saint Jean de la Croix ou sainte Thérèse d’Avila, c’est à travers la joie qu’on trouve le bonheur. Selon eux, cultiver la vraie joie nous permet de traverser les épreuves de l’existence avec force.

À l’inverse du plaisir qui peut s’obtenir facilement, la vraie joie, appelée par les mystiques la joie parfaite, est d’une toute autre nature. Elle est plus profonde et plus mystérieuse à la fois. Elle touche la globalité de notre être : l’esprit, le corps et le coeur. Elle nous prend tout entier. Elle nous fait chanter, danser, rire, exulter…

La joie parfaite

À chaque fois que nous rencontrons la joie, nous nous sentons exister plus et mieux. Cette joie parfaite est très présente dans l’Évangile. Elle est en lien avec Jésus et sa relation à Dieu. Le Christ nous révèle que la source de la joie est en Dieu. Par conséquent, elle est mystérieuse. Nous découvrons que nous sommes dans la joie lorsque nous nous rapprochons de Dieu. La sagesse de cette joie parfaite nous fait découvrir une clé essentielle pour mieux vivre : il ne s’agit pas d’éviter la souffrance, mais de la traverser en grandissant. Jésus fait exactement la même chose. Quand il cherche à convertir des pécheurs, c’est en les faisant grandir, en leur montrant quelque chose qui les met dans la joie.

Par exemple, Zachée. Ce collecteur d’impôts est attiré par Jésus dès qu’il le voit. Jésus lui dit: “ce midi, je vais venir dîner chez toi”. Et Zachée est tellement bouleversé par le regard de Jésus que, pour la première fois de sa vie, il se sent aimé. Il se convertit, non  parce que Jésus lui a fait une leçon de morale, mais parce qu’Il ressent cette joie que l’on connaît quand on se sait aimé. Jésus nous appelle ainsi à la joie parfaite qui n’est autre que cette émotion qui nous relie à l’amour.

Telle est la joie, cette joie qui transforme la vie en apportant comme grâces une reconnaissance débordante et une confiance totale. C’est comme l’écrit le père Lev Gillet (1893-1980) moine de l’Église d’Orient, dans ses magnifiques méditations sur la joie “Si nous marchons dans la vie avec ces deux sentiments avec le souvenir de tout ce que Dieu a fait pour nous et la confiance absolue dans ce qu’Il fera pour nous, nous n’avons rien à craindre”. Découvrez en images ces magnifiques paroles de la Bible sur les dons de la joie.

Tags:
joie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement