Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 18 mai |
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

La vie de la Vierge Marie : la Pietà ou Vierge de pitié

WEB-PIETA-CHARLES-LE-BRUN-LOUVRE-PUBLIC-DOMAIN

Public domain

La Pietà de Charles Le Brun (musée du Louvre).

Philippe-Emmanuel Krautter - publié le 16/01/24

Nous avons toutes et tous à l’esprit cette image émouvante et douloureuse de la Vierge Marie tenant sur ses genoux le corps de son fils supplicié sur la croix. Si les Évangiles ne nous rapportent pas précisément cette terrible scène, les plus grands artistes ont comblé ce vide avec beauté…

Le carême touche à sa fin.
N’oubliez pas Aleteia dans votre offrande de Carême,
pour que puisse rayonner l’espérance chrétienne !
Soutenez Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Que nous disent exactement les Évangiles sur Marie lors de ces heures ultimes d’épreuve de son fils au Golgotha ? Écoutons Jean, le disciple que Jésus aimait et qui était précisément resté aux côtés de Marie, fidèle à son maître, alors que tous les autres avaient fui : “Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine”. (Jn 19, 25)  C’est à ce même disciple, Jean, que lors de ses derniers instants sur terre, Jésus confia sa mère Marie en lui précisant “Femme, voici ton fils” et à Jean “Voici ta mère”…

Quelles plus difficiles paroles pour une mère que ces mots prononcés sur la Croix ? Mais Marie, toujours confiante, obéit à son Fils et le soutint jusqu’à son dernier souffle. Par ce relais de Marie, devenue “mère” de Jean, la doctrine a estimé que la mère de Jésus allait alors devenir mère de l’Église. Mais, les évangiles ne nous en diront pas plus.

Au pied de la Croix

La “Pietà”, ce mot italien qui trouve sa pleine traduction en français par le mot pitié, désigne plus précisément en art la représentation de la Vierge de douleurs au pied de la Croix. Si les textes bibliques restent silencieux à cet instant sur le rôle de Marie, on imagine sans peine qu’elle dût étreindre dans ses bras une dernière fois ce corps martyrisé auquel elle avait donné naissance. La peine et la douleur font se rapprocher une fois de plus Jésus et Marie et les nombreux artistes ne manqueront pas de souligner cette ressemblance en représentant souvent Marie livide, comme morte, au pied de la Croix et tenant le corps du Christ sur ces genoux.

Les peintres Rogier van Der Weyden, Colyn de Coter, Enguerrand Quarton, Giovanni Bellini, Botticelli, et bien d’autres encore, souligneront cette communion dans la douleur, manifestation physique d’une véritable souffrance.

L’exception Michel-Ange

La célèbre Pietà de Michel-Ange fait, cependant, exception dans cette représentation de Marie au pied de la Croix. Cette admirable sculpture, encore de nos jours présente en entrant à droite de la basilique Saint-Pierre du Vatican à Rome, fut commandée à l’artiste en 1497 par le cardinal Jean Bilhères de Lagraulas pour son monument funéraire.

Pieta Michała Anioła w bazylice św. Piotra
La Pietà de Michel-Ange.

Curieusement, la Vierge Marie apparaît comme plus jeune que son Fils, et son visage exprime, non la douleur, mais un calme étonnant de confiance. Sa main droite soutient le corps de Jésus alors que sa main gauche suggère un total abandon en la Divine Providence. Cette éclatante jeunesse de Marie peut s’interpréter comme le symbole de la mère de la jeune Église universelle à venir et que Marie incarne de manière radieuse dans cette œuvre si célèbre. 

Tags:
Art sacréCroixPeintureVierge Marie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement