Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Dix pays qui ont besoin de vos prières pour la Paix

ACN-20160810-44598.

Aid to the Church in Need

Prier pour la paix, une nécessité.

La rédaction d'Aleteia - publié le 31/12/23

Le 1er janvier, l’Église choisit de prier pour la paix dans le monde. Une paix souvent fragile et menacée mais essentielle pour bâtir un monde durable. Voici dix pays qui ont particulièrement besoin de vos prières pour la paix.

Le carême touche à sa fin.
N’oubliez pas Aleteia dans votre offrande de Carême,
pour que puisse rayonner l’espérance chrétienne !
Soutenez Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

“Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime” (Lc 2, 14). Ces paroles de l’Évangile de Luc ont été chantées par les anges la veille de Noël devant les bergers. Isaïe, pour sa part, écrit à propos de la venue du Messie : “Un enfant nous est né, un fils nous a été donné ! Sur son épaule est le signe du pouvoir ; son nom est proclamé : Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-paix” (Is 9, 5).

Depuis 1968, le 1er janvier, fête de Marie, Mère de Dieu, l’Église célèbre la Journée mondiale de la paix. Il y a 55 ans, le pape Paul VI exhortait tous les hommes à s’unir dans ce but, affirmant que l’Église catholique souhaitait “consacrer aux intentions et aux résolutions de la paix une célébration particulière le premier jour de l’année civile”.

Cependant, dans de nombreux coins du monde, Noël et le début de l’année ne seront pas vécus comme des moments de paix. C’est pourquoi l’Aide à l’Église en détresse invite les bienfaiteurs et les personnes de bonne volonté à s’unir aux prières qui nous ont été envoyées par des missionnaires, des religieuses et des évêques de dix pays du monde, afin que nous puissions implorer Dieu pour la paix dans leurs pays et pour leurs peuples :

1
Terre sainte (Gaza)

080_HL_FSCHEIBER_2187768.jpg
Des chrétiens prient dans l’église Saint-Porphyre de Gaza, en 2019.

En octobre 2023, une incursion en Israël de commandos armés du groupe terroriste Hamas a choqué le monde entier. Israël a réagi par des bombardements et une invasion terrestre de Gaza, qui a eu des effets dévastateurs sur la communauté chrétienne locale.

Alors que nous célébrons la naissance de Jésus, je prie pour que le bruit cesse. En cette nuit de Noël, que la terre porte de nouveaux fruits ; en cette nuit de Noël, que la guerre cesse ; en cette nuit de Noël, que l’amour s’épanouisse. Seigneur Jésus, viens dans nos cœurs, nous avons préparé notre crèche pour toi. Je prie pour tous les enfants tués dans cette guerre, pour tous ceux qui sont morts dans les rues sans soins, pour tous les habitants de Gaza qui ont été déplacés et qui n’ont rien. Je te prie de les aider et de leur donner l’espoir de vivre, car la vie est belle avec toi. Bénis-nous, bénis notre terre et le monde entier, et que ta naissance soit une source de paix qui ne tarisse jamais. Amen.

Sœur Nabila, religieuse de la Congrégation du Saint Rosaire, présente à Gaza avec la communauté chrétienne depuis le début du conflit, le 7 octobre.

2
Ukraine

Fires burn in Lviv Ukraine after drone attack
De la fumée noire s’élève au-dessus de Lviv après des frappes de drones, le 19 septembre 2023.

Depuis 2014, l’Ukraine mène une guerre défensive contre la Russie, qui s’est intensifiée en 2022 avec une invasion russe à grande échelle. L’Église accompagne le peuple ukrainien en ces temps difficiles.

Seigneur Jésus, éclaire les dirigeants. Seigneur Jésus, détruis les plans de guerre. Seigneur Jésus, dissipe la haine. Seigneur Jésus, renforce l’espérance. Seigneur Jésus, réconcilie tous les cœurs. Seigneur Jésus, unis toutes les nations en toi. Seigneur Jésus, protège les pauvres et les désemparés. Seigneur Jésus, réconforte ceux qui souffrent. Seigneur Jésus, accueille ceux qui ont péri dans la violence. En cette période très spéciale de l’année où nous nous préparons à accueillir le nouveau-né, notre Seigneur Jésus-Christ, dans le froid, sans électricité, sans chauffage, mais avec Dieu, qui vient renaître parmi nous, nous célébrerons ce Noël et demanderons que la présence de Dieu soit notre espoir, notre foi et la source de notre vie dans les circonstances actuelles de la guerre en Ukraine. Que la Sainte Famille soit pour nous un exemple de la manière d’accueillir Jésus-Christ en ce Noël très spécial.

Mgr Sviatoslav Shevchuk, archevêque majeur de l’Église gréco-catholique ukrainienne

3
Birmanie

Birmanie, guerre, civils, chrétiens, persécutions
Birmanie, 29 octobre 2023.

Le coup d’État de 2021 en Birmanie a déclenché une résistance interne. La junte militaire a intensifié la persécution des minorités ethniques, et notamment des communautés chrétiennes.

« La situation sur le territoire du diocèse, touché par les affrontements, est très dangereuse ; Nous sommes au milieu d’un conflit armé dans lequel, face à la destruction et au chaos politique, nous avons dû abandonner toutes nos paroisses qui sont désormais vides. Je voudrais rappeler qu’un diocèse est une partie du Peuple de Dieu, confiée à un évêque en collaboration avec le presbyterium. Il ne s’agit pas simplement d’une zone géographique, mais d’une communauté qui se rassemble autour de l’évêque, en unité avec ses prêtres. La dynamique principale de la communauté est l’annonce de l’Évangile et la célébration de l’Eucharistie. Dans notre cas, l’Église fondée par le Christ est vivante et présente, même dans la souffrance. Il est important que nous nous unissions tous et que nous construisions une communauté prête à traverser le désert, soudée par l’Évangile et l’Eucharistie. Nous savons que le Christ, le Bon Pasteur, prend soin de son troupeau pour lequel Il a donné Sa vie. Nous pouvons avoir confiance que c’est Sa volonté pour nous maintenant, et que c’est la meilleure façon de proclamer et de témoigner de Sa puissance. Il ne faut pas douter de Ses paroles : comme Il l’a promis à Saint Paul, Jésus dit : ‘Ma grâce te suffit, car ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse.’ Nous avons toutes les raisons d’avoir confiance en Lui qui ne cessera de nous soutenir pour faire le bien, car ‘le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien’ (Psaume 23). Tant que nous serons des brebis, nous serons victorieux, et même si nous sommes entourés de nombreux loups, nous les vaincrons. Faisons de notre mieux pour nous comporter comme de bonnes brebis, en prenant soin les uns des autres, en nous encourageant les uns les autres, en faisant preuve d’amour et en faisant le bien. Remettons la communauté entre les mains de la Bienheureuse Vierge Marie et de Saint Joseph, qui, dans la nuit obscure de Bethléem, ont adoré et protégé avec amour le Fils de Dieu, Dieu incarné et Prince de la paix. Que la Vierge Marie et Saint Joseph nous protègent de tous les dangers. »

Mgr Celso Ba Shwe, évêque de Loikaw

4
Soudan

SUDAN CONFLICT
Khartoum, capitale du Soudan, théâtre de violents combats entre les paramilitaires et l’armée régulière, 19 avril 2023.

Après le coup d’État de 2019, le Soudan a connu un autre coup d’État en 2021 et le général Abdel Fattah al-Burhan s’est emparé du pouvoir. En 2023, des affrontements entre différentes factions militaires ont éclaté, déclenchant une guerre civile et affectant considérablement la communauté chrétienne du pays.

« Seigneur Jésus, Roi de la Paix, bien qu’ayant une maison à Nazareth, ta mère et ton père adoptif ont été contraints de se rendre à Bethléem ! Et là, ne trouvant pas d’abri, tu es né dans une étable, dans une mangeoire. Toi, le Roi de la Paix ! Toi, le Fils de Dieu ! Ici, au Soudan, des milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs maisons et de chercher une vie de paix et de sécurité, loin de chez elles, en tant que réfugiés ou personnes déplacées. Ici, à Dar Mariam, tu nous as donné une grande famille avec laquelle vivre. Tous aspirent à retourner dans leurs humbles foyers, mais ne peuvent le faire à cause de la guerre insensée et tragique qui fait rage depuis huit mois et sept jours au Soudan. Regarde avec bonté le peuple du Soudan ! Par la puissance de ton sang versé sur la Croix, touche toutes les parties en conflit par ton amour puissant, source de réconciliation. Que les groupes belligérants se réconcilient et négocient un long cessez-le-feu, puis une véritable paix au Soudan ! Que les cris d’angoisse et de détresse des pauvres, des malades et des souffrants parviennent jusqu’à toi, ô Jésus, Roi de la paix ! Répands sur le Soudan ton précieux don de la paix ! Que toutes les armes de guerre et l’esprit de haine, de vengeance, de cupidité et d’orgueil soient détruits ! Que la paix véritable fleurisse à nouveau au Soudan ! Amen. »

 Père Jacob Thelekkadan, missionnaire salésien au Soudan qui s’occupe des réfugiés chrétiens dans la maison des Salésiens à Dar Mariam

5
Burkina Faso

SOLDAT BURKINA FASO
Un soldat burkinabé patrouille dans un camp de réfugiés à Dori, dans le nord du pays.

Les violences au Burkina Faso s’inscrivent dans le cadre du conflit régional au Sahel, où des  groupes djihadistes ont imposé des règles radicales qui affectent également la population chrétienne.

« Jésus Emmanuel, toi qui viens à Noël pour établir la paix, la sécurité et la justice dans le monde : au seuil de la Nativité 2023 et de la nouvelle année 2024, nous te prions pour le Burkina Faso, le Sahel et tous les pays dont le bien-être, la liberté et la paix sont menacés par des actes de terrorisme très graves. Jésus Emmanuel, toi le Prince de la Paix, regarde tes enfants, écoute notre supplication : accorde aux cœurs meurtris le réconfort de mains solidaires et secourables, aux déplacés internes, un prompt retour dans leurs familles et à ceux qui nous ont quittés, le repos éternel. Nous te prions pour tous ceux qui souffrent et pour ceux qui font souffrir. Aient pitié de ceux qui meurent et de ceux qui font mourir. Accorde aux uns et aux autres une profonde conversion des cœurs et fais grandir en nous tous, l’amour du prochain afin que nous parvenions à une fraternité réelle et agissante. Jésus Emmanuel, toi le Fils de la Vierge Marie, sauve le Burkina Faso et tous les pays en détresse. Donne-leur la paix durable et véritable qui vient de toi. Amen !

 Père Honoré Ouedraogo, prêtre du diocèse de Tenkodogo, Burkina Faso

6
République démocratique du Congo (RDC)

WEB2-RDC-ACN-20210330-111445_1.jpg
République démocratique du Congo (RDC).

Depuis des décennies, le pays connaît des épisodes de violence, en particulier dans la région de l’Est, avec des conflits qui remontent aux années 1990. Ces tensions comprennent des affrontements avec le Rwanda voisin et l’activité de diverses milices régionales. Les tensions ethniques dans différentes régions du pays se sont intensifiées, exacerbant encore l’instabilité et les souffrances de la population.

« Viens, Prince de la Paix, et fais taire les armes. Seigneur Dieu notre Père, Tu as créé l’homme à Ton image afin qu’il vive heureux et Te serve dans la paix jusqu’à la venue du Royaume des Cieux. Dieu notre Père, chaque jour un Congolais meurt d’une balle, laissant derrière lui une douleur insurmontable. Les larmes ne cessent de couler parce que l’homme est devenu mauvais. Ô Emmanuel, viens sécher les larmes de ceux qui souffrent dans les guerres à travers le monde. Viens en particulier sécher les larmes des Congolais qui endurent injustement le poids des guerres depuis plusieurs décennies. Donne-nous la force de pardonner à ceux qui nous tuent, comme tu l’as fait sur la Croix. Donne-nous la force de prier pour la conversion de nos ennemis. Prince de la Paix, viens sécher nos larmes. Prince de la paix, réconforte nos cœurs blessés. Prince de la paix, donne-nous la paix. Amen. »

Père Robert Kasongo Nsaka, prêtre du diocèse de Kabinda

7
Éthiopie

WEB2-ETHIOPIA-AFP-000_8WW7F4.jpg
Région du Tigré, au nord de l’Éthiopie.

Après le conflit du Tigré, l’Éthiopie connaît à nouveau une période délicate, marquée par des tensions internes. En 2023, les affrontements entre les milices Amhara et Oromia se sont multipliés, intensifiant l’instabilité et les problèmes du pays.

« Seigneur, Dieu de la paix, écoute notre prière ! Nous te confions l’Éthiopie et son peuple, afin que tu nous accordes une paix durable. Nous avons essayé tant de fois et pendant tant d’années de résoudre nos conflits par nos propres forces et par la puissance de nos armes, alors que nous aurions dû opter pour le dialogue et la réconciliation. Combien de sang a été versé ? Combien de vies ont été brisées ? Combien d’espoirs ont été enterrés… ? Mais nos efforts ont été vains. Maintenant, Seigneur, viens à notre secours ! Accorde-nous la paix, enseigne-nous la paix, guide nos pas sur le chemin de la paix. Seigneur, désamorce la violence de notre langue et de nos mains. Donne-nous le courage de dire : ‘Plus jamais la guerre’ ; ‘Avec la guerre, tout est perdu’. Insuffle dans nos cœurs le courage d’agir concrètement pour la paix. Amen. »

Mgr Lisane-Christos Matheos Semahun, évêque de Bahir Dar-Dessie

8
Cameroun

Village near Bamenda Cameroon
La ville de Bamenda est le chef-lieu de la région du Nord-Ouest. C’est la localité la plus peuplée du Cameroun anglophone.

Depuis son indépendance, le Cameroun a souffert de conflits internes, la communauté anglophone se sentant discriminée par la majorité francophone du pays. Depuis 2016, il y a une guerre civile interne, appelée guerre d’Ambazonie, avec des combats pour l’indépendance du sud du Cameroun. Des milliers de personnes ont été tuées dans le conflit et plus d’un demi-million ont été forcées de fuir leur foyer.

 « Seigneur Jésus-Christ, Prêtre éternel, Roi des rois, Seigneur des seigneurs et Prince de la paix. Nous célébrons ta naissance, Seigneur, à un moment où notre monde est en proie à diverses guerres qui nous privent de la paix et de la tranquillité du corps, de l’âme et de l’esprit. Face à cette réalité, nous nous tournons vers toi avec confiance, en t’implorant de nous venir en aide et de nous donner le courage de prendre des mesures concrètes en vue d’une paix durable. Nous te prions pour la fin de la violence au Cameroun. Ouvre nos yeux pour que nous puissions te voir, et nos cœurs, pour que nous puissions t’aimer vraiment, toi le Prince de la Paix, entre les mains duquel sont les clés de cette paix que le monde n’arrive pas à se donner lui-même. Amen. »

Mgr Aloysius Fondong Abangalo, évêque de Mamfe

9
Inde

ŚRODA POPIELCOWA W INDIACH

Le pays connaît des conflits ethniques et religieux comme par exemple les violences de 2023 à Manipur où les ressentiments ethniques ont dégénéré en persécutions religieuses. Ces dernières années, la politique de suprématie hindoue du parti BJP a accru l’intolérance envers les chrétiens.

« La situation reste sombre et tendue. Des milliers de personnes se trouvent toujours dans des camps de réfugiés parce que leurs maisons ont été détruites. L’Eglise est engagée dans un dialogue avec d’autres organisations religieuses et a appelé les autorités à trouver des solutions pacifiques. Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire et les besoins sont immenses, en raison des destructions et des pertes considérables subies par les communautés et l’Église. En ce moment, ce dont nous avons le plus besoin, ce sont vos prières. Le pouvoir de la prière peut transformer l’esprit de ceux qui sont animés par la haine et l’intolérance religieuse. Nous devons prier pour nos dirigeants politiques, pour ceux qui prennent des décisions et pour toutes les personnes de bonne volonté, afin qu’ils recherchent des solutions pacifiques à cette violence communautaire et à l’intolérance religieuse persistante. Que règnent la paix, l’harmonie et la fraternité, et que ceux qui ont été privés de leurs droits et de leur dignité obtiennent justice. »

Mgr Dominic Lumon, archevêque d’Imphal

10
Haïti

Depuis l’assassinat du président Jovenal Moïse en 2021, Haïti est plongé dans un chaos croissant, les gangs criminels contrôlant les principales régions du pays. La délinquance et la pauvreté persistent, et il y a une augmentation alarmante des meurtres, des enlèvements et des violences sexuelles, laissant la population dans une situation de grande vulnérabilité.

 « Nous, Haïtiens, allons célébrer Noel dans un contexte de grande souffrance causée particulièrement par l’emprise infernale des groupes armés et l’indifférence des acteurs politiques. Mais notre espérance est forte. Nous prions pour que la fête de l’EMMANUEL soit pour nous l’occasion d’un rassemblement fraternel pour sortir de nos longues nuits de peur, de méfiance et de violence. Que nous puissions sentir de plus en plus le support de la communauté internationale pour le désarmement et le redressement du pays. Puissions-nous tous, frères et sœurs du monde entier, demeurer dans la paix du Seigneur en ce temps de Noël et tout au long de l’année 2024 ! »

Mgr Max Leroys Mesidor, archevêque de Port-au-Prince

Découvrez aussi les pensées de grands saints sur la paix :

Tags:
GuerrePaixPrière
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
FR_Donation_banner.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement